•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sainte-Marthe-sur-le-Lac : Legault veut des solutions permanentes et réalistes

François Legault parle avec Sonia Paulus.

Le premier ministre François Legault était à Sainte-Marthe-sur-le-Lac jeudi, en compagnie de la mairesse Sonia Paulus.

Photo : Radio-Canada / Myriam Fimbry

Radio-Canada

Faut-il reconstruire la digue qui a entraîné l'évacuation d'environ 6000 personnes le 27 avril à Sainte-Marthe-sur-le-Lac? En visite sur place, le premier ministre François Legault n'a pas voulu s'avancer sur une telle possibilité. « Ça dépend si on est capable de régler le problème de façon permanente et réaliste », a-t-il avancé.

À « moyen terme, on va avoir des discussions », a indiqué le premier ministre, aux côtés de la mairesse de la municipalité, durant une mêlée de presse, sans écarter l’idée de rebâtir « une digue qui est plus haute, plus forte ».

« On va se demander qu’est-ce qui est raisonnable de faire et qu’est-ce qui est le mieux pour les citoyens », a-t-il précisé, alors que plusieurs centaines de sinistrés ont pu retourner, dès mercredi, dans leur demeure inondée pour constater l’ampleur des dégâts.

D’ici la semaine prochaine, a-t-il ajouté, « une bonne partie » des citoyens touchés par ces inondations pourraient rentrer chez eux. Mais par la suite, à travers l’ensemble de la province, des solutions devront être trouvées, a-t-il martelé.

« Il y a des endroits où on a eu les mêmes résidences inondées en 2017 et 2019, et il n’y a pas la possibilité de construire des digues. Dans ces cas-là, il y aura effectivement des déménagements », a souligné François Legault.

Je ne veux pas me retrouver au printemps 2020 avec 6000 résidences inondées et 10 000 personnes évacuées. On ne peut pas vivre ça chaque année. Il faut trouver des solutions permanentes.

François Legault, premier ministre du Québec

À Sainte-Marthe-sur-le-Lac, les autorités travaillent actuellement à la construction d’une troisième digue temporaire. Ils espèrent avoir asséché 95 % de la zone envahie par les eaux d’ici samedi.

Des dédommagements limités à 250 000 $

Le premier ministre a également apporté des précisions concernant son nouveau programme d’indemnisation.

Un « plan d’action » sera mené dans les « prochains mois » afin d’« agir le plus rapidement possible ».

Les dédommagements pour les personnes qui déménageront seront limités, a-t-il dit, à un maximum de 250 000 $ (200 000 $ pour la propriété et 50 000 $ pour le terrain), selon l’estimation des travaux et la valeur de la maison.

« Il faut comprendre que ce sont les contribuables qui paient », a-t-il spécifié, en faisant référence à des maisons dont la valeur serait plus élevée.

Ceux souhaitant rester sur place pourront toucher un maximum de 100 000 $ pour remettre leur demeure en état.

Secteur inondé de Sainte-Marthe-sur-le-Lac.

À Sainte-Marthe-sur-le-Lac, les autorités espèrent avoir asséché 95 % de la zone envahie par les eaux d’ici samedi.

Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

Politique provinciale

Politique