•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : l’eau peut-elle vous contaminer?

Un homme marche dans une rue inondée de Saint-André-d'Argenteuil, en bordure de la rivière des Outaouais.

La rivière des Outaouais devrait atteindre son niveau maximal vendredi ou en début de week-end, selon les experts.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Au moment où plusieurs secteurs de l'Outaouais et de l'Est ontarien se retrouvent en partie sous l'eau, plusieurs risques réels de contamination peuvent survenir en raison de l'eau souillée. Comment éviter les moisissures, les parasites et les infections?

L’eau stagnante peut rapidement être contaminée par les déchets humains et industriels rejetés par les égouts. Elle peut contenir des micro-organismes, tels que des bactéries, des virus et des parasites, pouvant occasionner des dermatites et des infections.

La direction de la Santé publique en Outaouais appelle d'ailleurs à la prudence tous ceux et celles qui travaillent dans les quartiers inondés.

Le contact en soi avec l’eau de rivière ne comporte pas un danger pour la santé. Cependant, lors d’inondations, l’eau des crues peut devenir contaminée lorsqu’elle est stagnante ou en contact avec des eaux usées ou des fosses septiques. Surtout si vous avez une plaie ou un problème de la peau, affirme Brigitte Pinard, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais.

On parle surtout d’infections de la peau et d'allergies de contact.

Brigitte Pinard, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive au Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais

Les infections gastro-intestinales sont les maladies les plus courantes liées aux inondations.

Les autorités recommandent en outre que les résidents qui ont des puits fassent évaluer la qualité de leur eau une fois la crue terminée.

Voici cinq mesures préventives

  • Les bénévoles et les sinistrés devraient mettre des gants, des vêtements de protection et des bottes de caoutchouc dès qu’ils s'approchent de l’eau, notamment pour construire des murs de sable et pour manipuler des objets souillés.
  • Il faut recouvrir les plaies avec des pansements stériles.
  • Lors du nettoyage, il faudrait utiliser un masque protecteur et des verres de sécurité.
  • Il est souhaitable de s’habiller chaudement et de s’assurer que les pieds restent au sec.
  • Mme Pinard recommande de se laver les mains fréquemment, de laver le linge souillé à part et de prendre une douche savonneuse après avoir terminé la corvée.

L'eau n'est pas le seul danger dans ce contexte d'inondations. Les sinistrés doivent rester vigilants face au risque d'électrocution et d'intoxication au monoxyde de carbone.

Des vaccins offerts à la population

Une infirmière praticienne du Centre de santé communautaire de l’Estrie a été mandatée pour offrir des vaccins contre le tétanos aux sinistrés des secteurs inondés de la Cité de Clarence-Rockland dans l’Est ontarien. Elle est à bord d'une ambulance et est accompagnée d'une ambulancière paramédicale, précisent les autorités municipales.

Les communautés de Plantagenet et de Champlain peuvent aussi bénéficier de ce service. Une telle pratique avait d’ailleurs été mise en place pendant les inondations en 2017.

Des employés en santé mentale de l’Hôpital de Hawkesbury sont aussi sur le terrain afin d’offrir leur soutien aux personnes sinistrées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique