•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le départ des homardiers remis à dimanche aux Îles-de-la-Madeleine

Un homme qui range des casiers à homard sur un bateau

Les pêcheurs sont autorisés à utiliser 273 casiers dont les formats sont fixés par Pêches et Océans Canada.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Radio-Canada

La saison de pêches aux homards devait débuter samedi aux Îles, mais Pêches et Océans Canada n'a pas été en mesure de terminer les travaux de dragage.

Ces travaux sont essentiels afin d’assurer des conditions de navigations sécuritaires à l'approche des quais, selon Cédric Arseneau, directeur du bureau de secteur de Pêches et Océans Canada aux Îles-de-la-Madeleine. Ce qui s’est passé cette année, explique M. Arseneau, c’est que les travaux de dragage à Grosse-Île ont été retardés pour des raisons météorologies. Ça fait deux semaines qu’il vente relativement fort.

Les travaux de dragage ne sont pas terminés au quai de Grosse-Île

Les travaux de dragage ne sont pas terminés au quai de Grosse-Île

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Les prévisions météorologiques de vendredi et de samedi laissent croire aux autorités qu’ils pourront achever les travaux de dragage.

Une mise à jour des travaux sera diffusée samedi en fin d’après-midi afin de confirmer si la pêche pourra rouvrir dimanche matin.

Au total, 325 homardiers attendent le signal du départ. C’est loin d’être la première fois que le départ de la pêche est reporté aux Îles. Il reste toujours des éléments météorologiques incontrôlables, rappelle Cédric Arseneau.

Le pêcheur de Grosse-Île, Damian Clarke, ne s’en fait pas outre mesure avec ce retard. Il préfère, dit-il, que les conditions de départ soient entièrement sécuritaires au quai de Grosse-Île.

Damian Clarke, pêcheur de homard de Grosse-Île

Damian Clarke, pêcheur de homard de Grosse-Île

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Même si la date de l’ouverture de la pêche demeure encore incertaine, celle de la fermeture, selon le plan de pêche, a été fixée au 8 juillet 2019.

Par ailleurs, pour la première fois cette année, l’utilisation du journal de bord électronique devient obligatoire. Cette mesure avait été vivement contestée par le passé et avait même entraîné la création d’une nouvelle association par les pêcheurs opposés à son utilisation.

Avec les informations de Philippe Grenier

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches