•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada offre finalement de rapatrier ses ordures expédiées aux Philippines

Un garçon déguisé en conteneur plein de déchets avec la mention «reprenez-les».

Depuis près de six ans, Ottawa tente de convaincre le gouvernement philippin de se débarrasser lui-même de ces déchets, en vain.

Photo : Associated Press / Aaron Favila

La Presse canadienne

Ottawa a formellement offert de rapatrier au port de Vancouver environ 75 conteneurs d'ordures ménagères canadiennes arrivés il y a près de six ans à Manille, déclarés à tort comme des matières plastiques à recycler.

L'offre d'Ottawa a été déposée alors que Manille ordonnait au Bureau des douanes philippines de charger les conteneurs sur un navire à destination du Canada d'ici le 15 mai.

Le mois dernier, le président philippin Rodrigo Duterte a menacé de « déclarer la guerre » au Canada s'il ne récupérait pas ses ordures. Il fixait à cette semaine l'échéancier pour dénouer cette impasse qui dure depuis des années.

Le secrétaire philippin aux Affaires étrangères, Teodoro Locsin, a fait écho aux propos colorés du président Duterte.

Il a écrit cette semaine sur Twitter qu'il pourchasserait les importateurs philippins qui ont fait venir ces déchets au pays.

Il a aussi écarté, comme certains le suggéraient là-bas, d'expédier ces dirigeants au Canada avec les ordures parce qu’il ne veut pas « aggraver encore la pollution ».

Le porte-parole d'Affaires mondiales Canada, Adam Austen, a indiqué jeudi que le Canada n'avait pas reçu de réponse officielle à l'offre de rapatrier les déchets.

M. Locsin a cependant écrit sur Twitter que les déchets seraient « sans équivoque » chargés sur des navires avant le 15 mai.

Politique internationale

International