•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un dernier débat plus harmonieux pour les candidats à la mairie de Trois-Rivières

Les candidats Éric Lord, Jean-François Aubin et Jean Lamarche ont répondu aux questions de l'équipe de Facteur matinal.

Photo : Radio-Canada / Michelle Raza

Radio-Canada

Trois candidats à la mairie de Trois-Rivières ont eu une dernière occasion de débattre avant le scrutin de dimanche. Pendant 50 minutes, ils ont échangé au micro de l'émission Facteur matinal.

Le ton des échanges entre les candidats Jean-François Aubin, Jean Lamarche et Éric Lord était moins acrimonieux que lors des autres débats, notamment celui du 11 avril présenté par l’équipe du Téléjournal Mauricie-Centre-du-Québec.

Les candidats ont porté peu d’attaques à leurs opposants et ont à plusieurs reprises manifesté leur accord sur des enjeux, apportant toutefois certaines nuances sur leurs positions respectives.

Les trois participants au débat ont commencé en énonçant ce qui, selon eux, constitue l’enjeu majeur de cette course à la mairie de Trois-Rivières. Pour Éric Lord, il s’agit de la question environnementale. Jean Lamarche estime plutôt que l’harmonie au sein du conseil municipal est centrale. Pour sa part, Jean-François Aubin souligne que le prochain maire doit être rapidement capable d’être à l’aise dans l’exercice de ses fonctions.

Pour réécouter le débat dans son intégralité, consultez l'audiofil de Facteur matinal ici.

L’étalement urbain montré du doigt

Le candidat Éric Lord a déclaré qu’avec le recul, le développement du secteur des Vieilles-Forges était une erreur d’un point de vue urbanistique. « C’est un peu un non-sens », a-t-il souligné, rappelant les coûts importants pour la Ville qui a dû étendre tous ses services pour ce secteur.

Éric Lord estime qu’il reste 50 espaces propices au développement immobilier à l’intérieur du périmètre urbain, ce qui est amplement suffisant selon lui pour la population actuelle et à venir.

Jean Lamarche pense que l’offre urbaine en matière immobilière est déjà assez diversifiée pour éviter de développer à tout prix de nouveaux secteurs. Une opinion en partie partagée par Jean-François Aubin, qui souligne que Trois-Rivières devrait certes continuer à miser sur le développement immobilier, mais de manière à combler « les trous urbains. »

Des consensus sur plusieurs sujets

Tous les participants conviennent que les entrées de la ville ne sont pas attrayantes. Le secteur des Cinq coins, à l’entrée du centre-ville, a notamment été montré du doigt.

C’est sûr que quand on arrive à Trois-Rivières, "ville d’histoire et de culture", on a un petit choc en arrivant, a illustré Éric Lord, ajoutant que l’embellissement du secteur devrait être confié à des urbanistes et des architectes plutôt qu’au futur maire.

Les candidats ont aussi tous dit être préoccupés par la vocation du futur colisée de Trois-Rivières. Il faut maximiser le taux d’occupation, soutient Jean Lamarche, qui à l’instar des deux autres participants, estime que les installations devraient servir à la tenue d’événements sportifs importants.

Les trois candidats conviennent aussi que la Ville de Trois-Rivières doit commencer une grande réflexion sur son parc immobilier, qui compte quelque 400 immeubles, dont certains qui ont grandement besoin d'entretien.

Pour écouter l'analyse du débat de Daniel Landry et Jean-Marc Beaudoin, cliquez ici.

Accélérer la mise en place du compostage

Les candidats Aubin, Lord et Lamarche sont aussi d’accord sur l’importance d’accélérer la mise en place d’une valorisation du compostage à Trois-Rivières.

Jean-François Aubin a quant à lui déclaré que bien que l’éventuelle collecte des matières putrescibles relève de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie, la Ville de Trois-Rivières pourrait et devrait en faire davantage pour stimuler des projets de compostages domestiques ou collectifs. Le travail d’éducation et d’information devrait déjà être commencé.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale