•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’éducation catholique toujours au coeur de l'académie St. Mary’s

En 1979, l'incendie d'un train transportant des produits dangereux a forcé l'évacuation des résidents de Mississauga, en Ontario.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Académie St. Mary's, de Winnipeg, fête ses 150 ans aujourd'hui. C'est une occasion pour la directrice, Connie Yunyk, de réaffirmer sa mission d'éducation des jeunes filles dans l'esprit catholique, au sein d'un établissement qui s'est modernisé.

Sur les bancs de l’école St. Mary’s se trouvent aujourd’hui des athées comme des protestants et des catholiques. Avec le temps, explique Connie Yunyk, les professeurs ont aussi changé leur manière d’enseigner pour s’adapter à l’ère de la technologie.

Toutefois, la directrice confirme que l’esprit des soeurs catholiques fondatrices est toujours présent 150 ans plus tard. « On doit être fier de notre héritage catholique. Les enseignantes et ceux qui travaillent à l’Académie veulent que cet esprit reste pour toujours, qu’il guide nos décisions », déclare-t-elle.

Connie Yunyk soutient que cette mission d’éducation va au-delà du volet scolaire.

« L’idée, c’est d’avoir une éducation pour l’humain total, dit-elle. Nous offrons un programme riche en activités extrascolaires et très avancé au niveau spirituel. Ça reste toujours le cas. Nous n’avons pas beaucoup changé ça. »

Éduquer les jeunes filles, une mission avant-gardiste

« Notre fondatrice, mère Marie-Rose, pensait que le monde pouvait être transformé si les femmes étaient instruites, il y a plus de 150 ans », dit Connie Yunyk.

Dans cette optique, dès les années 1940, l’établissement avait mis en place un collège lié à l’Université du Manitoba.

Le but était d’encourager les jeunes filles à continuer leurs études après le secondaire pour avoir un métier. « Elles pouvaient suivre des cours pour devenir secrétaires et avancer dans leur éducation », explique Connie Yunyk.

Aujourd’hui, le fait que l’école soit toujours réservée aux filles est une richesse, selon la directrice. « Même quand elles finissent l’école, elles sont toujours en contact et ça les aide à affronter le monde. Ça crée une certaine sisterhood, qui reste pour toujours. »

Depuis la création de St. Mary’s, plus de 62 000 jeunes filles ont obtenu leur diplôme. Elles sont des leaders et offrent des services à la communauté partout dans le monde.

« Les soeurs étaient des visionnaires, elles savaient qu’avec le temps l’Académie St. Mary’s allait être une bonne place pour éduquer les jeunes filles dans un environnement catholique. Cet environnement de foi continue encore aujourd’hui », conclut Connie Yunik.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !