•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La synesthésie : voir les mots et la musique en couleur

Nuage multicolore sur fond noir, avec éclats de poudre.

Explosion multicolore

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'écrivaine France Daigle voit les voyelles en couleur. Pour l'illustratrice Elizabeth Laferrière, ce sont les chiffres et certaines lettres qui sont colorés. Non, elles ne portent pas de lunettes roses, elles sont simplement synesthètes.

La synesthésie est une particularité qui permet aux gens de voir de la musique, d’associer des lettres à des couleurs ou de goûter des images. Chaque personne synesthète a des caractéristiques différentes qui lui sont propres.

Un sixième sens?

Parfois les manifestations sont peu prononcées, comme dans le cas de France Daigle, parfois elles sont beaucoup plus marquées. « C’est un sixième sens, une dimension additionnelle. Les gens parlent de leur couleur additionnelle », explique le chercheur en neuropsychologie de l’Université du Québec à Montréal François Richer.

De 1 % à 4 % de la population possède ce que François Richer appelle un don. Cependant, il souligne que les artistes sont surreprésentés parmi les synesthètes.

Certains synesthètes trouvent difficile de dire ce que cette condition change réellement pour eux, puisqu’ils ont toujours été synesthètes. « Ma réalité est pour moi très normale, voire banale », explique la designer graphique et illustratrice Elizabeth Laferrière (Nouvelle fenêtre).

Des manifestations variées

La manifestation la plus fréquente de la synesthésie est de voir des lettres ou des chiffres en couleur. Parfois, les mots peuvent être associés au goût, mais moins fréquemment qu'à la couleur.

François Richer.

Le neuropsychologue François Richer

Photo : UQAM/Émilie Tournevache

« On a différentes combinaisons possibles entre les sens, surtout visuel; l’auditif est aussi possible. Souvent, des émotions y sont associées », explique François Richer.

Dans le roman de France Daigle Pour sûr publié en 2011, le petit Étienne, le jeune fils de Terry et Carmen (les personnages principaux du roman) est synesthète. Il se fait garder par le peintre Étienne Zablonski, le « grand Étienne ». Ce dernier essaie de lui inculquer des notions picturales de base, ce qui donne lieu à des échanges poétiques et touchants sur la relation entre la couleur des mots et les lettres qui les composent.

J’ai l’impression d’avoir toujours vu ces lettres en couleur, ainsi que les mots qu’elles forment. La couleur m’aide à me souvenir d’un nom ou d’un prénom. Cela influence aussi, je pense, ma préférence de certains mots par rapport à d’autres. Plus il y a de voyelles, plus c’est coloré.

Une citation de : France Daigle

Cependant, l’écrivaine ne pense pas que globalement, le fait d’être synesthète influence sa création : « C’est seulement une petite touche, je crois. »

Pour certains synesthètes, les caractéristiques sont plus marquées :

[Pour moi], chaque chiffre, de 0 à 9, a une couleur distincte. Certaines lettres aussi. Et donc, certains mots ou phrases. Les couleurs des lettres influencent la couleur globale d'un mot. Je trouve alors plus esthétiques certaines combinaisons de chiffres que d'autres (dates de naissance, adresses, numéros de téléphone, etc.). J'aime aussi certains prénoms plus que d'autres à cause de leur couleur.

Une citation de : Elizabeth Laferrière

Une bonne façon de mémoriser les chiffres

Elizabeth Laferrière a découvert sa particularité tardivement, lorsqu’elle était à l’université : « J'aurais aimé constater cette différence plus jeune. Ça m'aurait donné l'idée de m’en servir plus tôt. Comme pour me créer des trucs mnémotechniques dans les cours d'histoire, par exemple. C'est que je fais aujourd'hui pour retenir une séquence de chiffres. Associer une couleur à un événement me paraît beaucoup plus logique que d'y associer une date. »

Elle ajoute que si elle se concentre bien, elle peut sentir des ondes colorées quand elle écoute de la musique, ou lorsqu’elle vit de très fortes émotions comme une colère immense, de la grande douleur (la naissance de son fils, notamment) ou un sentiment amoureux très fort. Elle perçoit alors des ondes de couleurs qui « voilent » une partie de sa vision ou la teintent. « Je trouve ça très émouvant et beau. Peut-être un jour, j'essaierai de les représenter ou de les "faire vivre" dans un projet », dit-elle.

Plus de synesthètes chez les artistes

François Richer explique que le nombre de synesthètes est particulièrement grand dans le domaine artistique, chez les professionnels comme chez les amateurs.

Certains artistes connus qui sont synesthètes : Angèle Dubeau, Lorde, Joan Mitchell, Lady Gaga, Stevie Wonder, Duke Ellington, Pharell Williams, Arthur Rimbaud, Charles Baudelaire, Verlaine, Vassily Kandinsky. La peintre Sophie Chir (Nouvelle fenêtre) se décrit comme synesthète et chorégraphe de la couleur.

« [La synesthésie] leur donne un sens additionnel pour mieux appréhender la réalité. Leur mémoire photographique est plus élevée. Ils ont aussi une plus grande sensibilité et imagination. Beaucoup de musiciens et d’écrivains sont synesthètes », explique François Richer

Le chercheur pense que la synesthésie est une base pour développer la sensibilité et donc le sens artistique des gens qui naissent généralement avec cette particularité.

Il ajoute que certaines personnes ne savent même pas qu'elles sont synesthètes.

Peut-on devenir synesthète?

Si la majorité des gens naissent synesthètes, d’autres le deviennent à l’âge adulte. Des gens le deviennent aussi après avoir subi une commotion cérébrale ou un accident vasculaire cérébral, ou encore sous l’effet de substances chimiques. Certaines drogues, comme les champignons magiques, l'ectasy ou le LSD, peuvent temporairement provoquer une synesthésie.

« On pense qu’il y a un lien entre cette sensibilité et les systèmes dans le cerveau. Théoriquement, il n’y a pas de limites », souligne François Richer, même si la recherche n’a pas encore fait le tour du sujet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !