•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rougeole : une urgentologue explique les effets d’un seul cas sur le réseau de la santé

La rougeole est l'une des maladies les plus contagieuses. Le virus se propage le plus souvent au début de la maladie ou avant que les personnes sachent qu'elles ont la rougeole.

Des plaques rouges apparaissent sur le visage et se propagent sur le corps. L'éruption peut durer de 4 à 7 jours.

Photo : Radio-Canada / CBC

Radio-Canada

La visite à l'urgence d'un seul patient atteint de la rougeole a eu des conséquences importantes sur le fonctionnement du réseau hospitalier, explique une urgentologue d'Halifax.

Le 17 avril dernier, un patient de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick a visité l'urgence de l'Infirmerie d'Halifax. Les symptômes ayant mené à sa visite n'étaient pas liés à la rougeole, mais le patient a plus tard reçu un diagnostic de rougeole, confirmé le 26 avril par les responsables de la santé publique au Nouveau-Brunswick.

Le lendemain, la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse annonçait que des patients avaient potentiellement été en contact avec ce cas de rougeole entre minuit et midi et demi le 17 avril à l’Infirmerie d’Halifax, un département du Centre des sciences de la santé Queen Elizabeth II (QEII) situé sur la rue Robie.

Dre Constance LeBlanc.

Dre Constance LeBlanc.

Photo : Radio-Canada / CBC / Robert Guertin

La Dre Constance LeBlanc travaillait à l’Infirmerie lors de la visite de ce patient. Lorsque le cas de rougeole a été confirmé au Nouveau-Brunswick et que la visite du patient à Halifax a été connue des autorités en Nouvelle-Écosse, elle a reçu un appel lui indiquant qu’elle ne pouvait retourner travailler avant de subir des tests sanguins.

L’urgentologue explique que si les tests avaient démontré qu’elle n’était pas immunisée contre la rougeole, l’hôpital aurait eu à communiquer avec tous les patients qu’elle a vu ce jour-là, car ils auraient tous été à risque de contracter la maladie.

La rougeole se transmet par des gouttelettes, et celles-ci peuvent rester dans l’air pendant deux heures, indique Dre LeBlanc. La maladie est contagieuse plusieurs jours avant l’apparition des symptômes.

90 % des gens exposés au virus et qui ne sont pas vaccinés vont développer la rougeole.

Dre Constance LeBlanc, médecin

Pour les patients au système immunitaire normal et qui sont vaccinés, ce n’est pas un problème. Mais quiconque fait de la chimiothérapie, a une allergie anaphylactique l’empêchant d’être vacciné ou a un problème du système immunitaire aurait encouru un risque élevé à mon contact, si je n’avais pas été immunisée, explique la Dre LeBlanc.

Tous les médecins et infirmières travaillant ce soir-là, ainsi que le personnel d’entretien de l’urgence, ont dû subir des tests pour s’assurer qu’ils étaient immunisés contre la rougeole avant d’être autorisés à reprendre le travail. Le patient du Nouveau-Brunswick a donc mis beaucoup de patients et de membre du personnel hospitalier à risque à Halifax.

Constance LeBlanc a dû rater un quart de travail pour cette raison. Elle indique cependant qu’un de ses collègues a reçu un résultat négatif au test d’immunité à la rougeole, même s’il avait été vacciné. Résultat : ce médecin ne peut travailler pour deux semaines, à cause de la visite à l’urgence d’une seule personne.

C’est un homme avec de jeunes enfants qui ne fera pas d’argent pour deux semaines. Ce n’est pas correct. Les inconvénients sont incroyables, dit Dre LeBlanc.

Un taux d’immunisation beaucoup trop faible

À travers le Canada, 41 cas de rougeole ont été rapportés entre le 1er janvier et le 13 avril 2019. Il y avait 10 cas actifs en date du 13 avril.

Dans un communiqué, la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse écrit qu’aucun membre du public ou du personnel hospitalier ne lui a rapporté avoir des symptômes de la rougeole après la visite à Halifax du patient de Saint-Jean, Nouveau-Brunswick.

Entrée de l'urgence de l'Infirmerie d'Halifax.

Les personnes ayant fréquenté cette urgence d'Halifax le 17 avril entre minuit et midi et demi auraient pu être exposées à un cas de rougeole.

Photo : Radio-Canada / CBC / Robert Short

La Nouvelle-Écosse a l’un des taux de vaccination contre la rougeole les plus bas au Canada. Les données de 2013 de l’Agence de la santé publique du Canada montrent que 71,7 % des enfants de sept ans de la Nouvelle-Écosse ont reçu leurs deux doses du vaccin contre la rougeole. La moyenne canadienne est de 85,7 %.

C’est terrible, juge la Dre LeBlanc. Le taux d’immunisation dans la communauté est à son avis beaucoup trop faible. Elle souligne que lorsque plus de 25 % d’une population n’est pas immunisée contre la rougeole, c’est une personne sur quatre qui peut être porteuse des symptômes et contaminer les autres.

Vaccination gratuite en Nouvelle-Écosse

Plusieurs personnes ne sont pas au courant que leur immunisation peut diminuer avec le temps. Les gens nés au Canada entre 1970 et 1996 pourraient avoir besoin d’une dose supplémentaire du vaccin contre la rougeole.

Les habitants de la Nouvelle-Écosse nés après 1970 peuvent recevoir gratuitement deux doses du vaccin contre la rougeole.

Avec les informations de CBC

Nouvelle-Écosse

Santé publique