•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des résidences à Aylmer épargnées en 2017 sont maintenant inondées

L'eau a envahi la rue jusqu'aux maisons.

Le niveau de l'eau continue d'augmenter dans le secteur d'Aylmer, à Gatineau, notamment sur la rue Fraser.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les Gatinois touchés par les inondations gardent un oeil sur le niveau de la rivière des Outaouais qui continue d'augmenter. C'est le cas dans le secteur d'Aylmer où les pompes fonctionnent à plein régime.

Pour de nombreux résidents de la rue Fraser, le premier réflexe après une courte nuit est de sortir et de vérifier le niveau de l'eau. Des citoyens rapportent que des maisons commencent à être inondées, alors qu'elles avaient été épargnées en 2017.

Selon les prévisions mercredi matin de la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais, le niveau de l'eau va continuer d'augmenter jusqu'à vendredi à Gatineau. À la marina de Hull, le sommet devrait alors atteindre 45,50 m, soit 33 cm de plus que mercredi matin. La pointe de 2017 était de 45,20 m.

Dave Stinson a beau avoir surélevé sa résidence il y a une dizaine d'années, il a subi les inondations en 2017 et cette année.

C'est la pire inondation que j'ai vue en 32 ans. C’est bien pire qu'en 2017, soutient-il. Il veille au grain pendant le jour et son fils prend le relais la nuit.

Neuf pompes fonctionnent à plein régime pour garder l’eau le plus bas possible – trois pompes ont déjà rendu l'âme. Malgré le manque de sommeil et le stress cumulé, Dave Stinson reste confiant. Nous allons passer à travers, soutient-il.

« Juste de savoir qu'on est soutenus par nos amis, par la population dans cette épreuve, ça nous fait chaud au coeur. Ça nous aide à passer une journée de plus. »

— Une citation de  Louis Gaudet, résident de la rue Fraser, secteur d’Aylmer

On est prêts à prendre une dizaine de cm supplémentaires. On espère que l'eau ne fera pas de dommage ou n'entrera pas au rez-de-chaussée, avance de son côté Louis Gaudet, dont la résidence de la rue Fraser est entourée d'eau.

Des sacs de sable s'empilent sur le côté de deux résidences, tandis que l'eau envahit le passage commun.

Des propriétaires de la rue Fraser, dans le secteur d'Aylmer, ont érigé des murs de sacs de sable autour de leur résidence.

Photo : Radio-Canada

Louis Gaudet a également constaté que des véhicules passant dans le secteur – par exemple, des autobus scolaires ou des bénévoles qui apportent des sacs de sable – créent des vagues, ce qui peut causer des dommages aux maisons.

Des gens se battent pour des pouces présentement. Juste avec des vagues d'un pied, on est en train de créer des problèmes majeurs, soutient M. Gaudet. Les gens travaillent fort, dorment peu, font des journées de 18-20 heures. Si vous ne venez pas pour aider, ne venez pas.

Solidarité entre voisins

L’entraide est le mot clé dans le quartier. David Stinson n'hésite pas à donner un coup de main, comme tout bon voisin devrait faire, selon lui. Je suis de tout coeur avec mes voisins qui doivent vivre ça pour une deuxième fois, souligne-t-il.

« C'est une communauté forte. On s'est sortis de différentes situations au fil des années. [...] Nous sommes là les uns pour les autres. »

— Une citation de  Dave Stinson, résident de la rue Fraser, secteur d’Aylmer

Louis Gaudet reçoit lui aussi de l'aide de la famille, d'amis, de collègues et de voisins. Si un voisin est en situation d'urgence, tout le monde va aller l’aider, à n'importe quelle heure. C'est de l'entraide. Ici, c'est tissé très serré, soutient-il.

Mercredi avant-midi, 1796 personnes s'étaient inscrites au registre de la Ville de Gatineau :

  • Près de 40 dans le secteur d'Aylmer
  • Près de 80 dans le secteur de Masson-Angers
  • Plus de 120 dans le secteur situé près de la rue Riviera
  • Plus de 255 sur le boulevard Hurtubise
  • Plus de 310 dans le district de la Pointe-Gatineau

Trouver une solution

Par ailleurs, lorsque l’eau se sera retirée, des résidents d’Aylmer demandent l’intervention de la Ville de Gatineau pour éviter que les inondations soient récurrentes.

Ils nous exproprient ou on relève la rue. Le problème est que cette portion de la rue est très basse, note Sylvie Pichette, qui réside sur la rue Fraser. On ne peut pas juste monter des maisons. Mon voisin immédiat a eu les subventions il y a deux ans pour surélever sa maison et il a encore de l'eau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !