•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les eaux baissent au Nouveau-Brunswick, mais la prudence reste de mise

Les débris du patio flottent à côté du garde-fou de la route

Un patio d’une résidence de Grand Lake soulevé par l'inondation s'est échoué plusieurs kilomètres plus loin, sur le bord de l’autoroute 2, près de Jemseg.

Photo : Radio-Canada / Michel Corriveau

Radio-Canada

Les eaux du fleuve Saint-Jean reculent lentement, indique l'Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick, mais il n'est pas nécessairement sécuritaire de rentrer rapidement à la maison dans le cas des résidents qui ont évacué leur domicile.

La crue du fleuve devrait demeurer au-dessus du niveau d'inondation dans plusieurs secteurs au cours des prochains jours, souligne l'OMU.

Le courant est toujours fort, l'eau est froide et elle peut transporter des débris. Les eaux des inondations elles-mêmes peuvent être fortement contaminées par les égouts, ce qui peut représenter des risques pour la santé, causer des maladies et des infections.

Le gouvernement organise une collecte de débris

Les sinistrés qui entreprennent des travaux de rétablissement de leur propriété recevront de l’aide du gouvernement provincial.

Une collecte des débris liés aux inondations sera organisée dans les régions touchées. Les droits pour jeter des articles non dangereux sont annulés à certains sites d’enfouissement, ainsi que les droits relatifs à certains permis de construction et permis de modification d’un cours d’eau ou d’une terre humide.

Des trousses d’analyse d’eau sont offertes gratuitement.

La Transcanadienne est rouverte

Les automobilistes ont à nouveau accès à toute la Transcanadienne au Nouveau-Brunswick après une fermeture temporaire entraînée par les inondations.

Ces derniers jours, la fermeture ne touchait plus qu’une section de 9 km près de Jemseg. Elle a été rouverte à la circulation dans les deux sens, mercredi après-midi, a annoncé le gouvernement provincial.

Les eaux s'étant retirées de la route, elle a été nettoyée et inspectée, cette semaine, avant d'être rouverte. La dernière section fermée était encombrée de troncs d'arbre, d'autres débris et de terre, avait expliqué l'Organisation des mesures d'urgence.

L’inondation avait tout d'abord entraîné la fermeture d’un tronçon de 120 km entre Oromocto et River Glade. Durant la fermeture, les automobilistes et les camionneurs devaient faire un important détour par Saint-Jean.

Le même tronçon avait été fermé pendant plusieurs jours lors des inondations de 2018.

Un homme en kayak sur ce qui est, habituellement, une rue.

Les autorités conseillent d'éviter les embarcations de plaisance, comme les kayaks, mais pour certains, c'est devenu le seul moyen de circuler pour se rendre chez eux.

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

De nombreuses routes provinciales et municipales ont été recouvertes d’une importante quantité d’eau pendant plus d’une semaine. Certaines sont peut-être sèches maintenant, mais il se peut qu’elles ne soient pas sécuritaires pour la circulation.

Les autorités doivent inspecter les routes, les ponceaux et les ponts qui sont fermés pour déterminer s’ils sont sécuritaires. Elles demandent donc aux résidents de respecter les barrières temporaires.

Lent retour à la normale au palais de justice de Fredericton

Toutes les activités du palais de justice de Fredericton retourneront à leur emplacement habituel, rue Queen, à compter de lundi.

Les activités du palais de justice avaient été déplacées au centre forestier Hugh John Flemming le mardi 23 avril en raison des graves inondations. Cela comprend la Cour du Banc de la Reine (division de la famille ou de première instance) et la Cour provinciale, ainsi que les bureaux du registraire et du greffier.

Nouveau-Brunswick

Transports