•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aubin, Fortin et Lord présentent leur plan pour les finances de Trois-Rivières

Les candidats à la mairie de Trois-Rivières Jean-François Aubin, Pierre-Benoit Fortin et Éric Lord.

Les candidats à la mairie de Trois-Rivières Jean-François Aubin, Pierre-Benoit Fortin et Éric Lord.

Photo : Radio-Canada

Marie-Ève Trudel

Comment les aspirants maires comptent-ils administrer un budget annuel de fonctionnement de l'ordre de 274 M$? Quelles sont leurs priorités sur le plan financier? Trois des quatre candidats à la mairie ont livré leur cadre financier ou leur vision de la gestion des fonds publics à quelques jours du scrutin du 5 mai. En voici les grands points.

Jean-François Aubin veut «  vivre selon nos moyens  »

Jean-François Aubin, qui insiste sur une gestion rigoureuse des dépenses et une hausse de taxes qui n'excède pas l'indexation du coût de la vie, fixe ses engagements à 800 000 $ par année, tant pour les dépenses directes au budget que pour les dépenses immobilisées.

Il estime que plusieurs des engagements qu'il a annoncés peuvent être réalisés à coût nul. C'est le cas selon lui de la réalisation d'un mur végétal antibruit, pour lequel une demande de subvention a été demandée au gouvernement du Québec.

Lors du dévoilement de son cadre financier, le candidat a aussi répondu à ses détracteurs qui disent qu'il a pris trop d'engagements en assurant que ceux-ci sont réalistes et réalisables sur une période de six ans, impliquant ainsi nécessairement une réélection.

Quelque chose qui m'énerve en politique, ce sont les grands discours creux. Quand on parle, on parle, on parle, énumère-t-il, mais qu'il n'y a rien de concret ou de précis. Je m'étais dit, ce n'est pas ça la campagne que je veux faire.  

Par ailleurs, Jean-François Aubin y est allé d'un engagement très ferme pour la transparence. Il s'engage à rendre disponibles les états financiers de la Ville, mais aussi ceux des organismes paramunicipaux, comme la Corporation de l'amphithéâtre de Trois-Rivières.

La majorité de cet argent-là vient du public. (...) On est rendu là.

Jean-François Aubin, candidat à la mairie de Trois-Rivières

Interrogée à ce sujet, la Corporation des événements de Trois-Rivières, qui assure la gestion de l'amphithéâtre Cogeco, n'a pas voulu commenter cet engagement.

Pierre-Benoit Fortin : des dépenses à la hausse

Pierre-Benoit Fortin propose une série de mesures impliquant des dépenses supplémentaires au budget annuel de 5,75 M$.

Parmi ses engagements, Pierre-Benoit Fortin veut améliorer l'acoustique de l'amphithéâtre Cogeco. Il veut aussi abolir la Corporation pour le développement de l’île Saint-Quentin et offrir le transport en commun gratuit pour une meilleure mobilité de la main-d'oeuvre.

S'il reste vague sur le financement concret de ses engagements, il estime néanmoins pouvoir les réaliser aisément.

Avec les surplus budgétaires, avec les nouvelles constructions aussi. C'est sûr et certain que si on augmente le point de vue économique de la ville, il va y avoir des nouvelles constructions et ça va se couvrir tout seul, dit-il.

Éric Lord et la gestion des surplus

Éric Lord préfère parler de vision plutôt que de cadre financier à proprement parler. L'aspirant maire a ainsi présenté les lignes directrices qui guideraient un éventuel budget municipal.

S'il est élu, il s'engage à trouver des façons de diversifier les sources de revenus et de diminuer l'endettement à long terme de la ville.

Éric Lord veut aussi minimiser l'augmentation du compte de taxes et réviser la politique de gestion des surplus en consacrant un tiers à la diminution de la dette, un tiers à la transition écologique et au développement durable et au autre aux investissements ponctuels selon les besoins.

Je suis très préoccupé par la question des finances publiques de la Ville de Trois-Rivières, il y a une marge de manoeuvre qui est très très très limitée.

Éric Lord, candidat à la mairie de Trois-Rivières

Ses priorités seraient le virage écologique, la revitalisation des quartiers et la sécurité et le bien-être des citoyens. Éric Lord souhaite notamment la mise sur pied d'un budget participatif citoyen.

Pour sa part, Jean Lamarche doit présenter son cadre financier jeudi en vue des élections de dimanche.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale