•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’incitatif fédéral pour l’achat et la location de véhicules électriques entre en vigueur aujourd’hui

Les véhicules électriques intéressent de plus en plus les consommateurs.

Une Chevrolet Volt à une borne de recharge.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Annoncé en mars dans le budget fédéral, le programme de rabais pour véhicules électriques débute mercredi. Si certains y voient un signe encourageant pour l'industrie automobile et l'environnement, d'autres croient qu'il en faudra plus pour que les véhicules électriques se vendent au Canada.

À compter du 1er mai 2019, les acheteurs de véhicules zéro émission, c’est-à-dire les voitures électriques à batterie, à pile à hydrogène et les hybrides, pourront bénéficier d’un rabais allant de 2500 $ à 5000 $ selon le modèle lors de l’achat.

Pour y être admissible, votre voiture de six places maximum devra coûter moins de 45 000 $ sans options et moins de 55 000 $ avec options. Le rabais sera également applicable aux véhicules de sept passagers ou plus qui coûteront moins de 60 000 $.

Avant c’étaient des rabais différents d’une province à l’autre, maintenant ça va être universel pour tout le Canada, explique un analyste automobile senior de Post Media, David Booth.

Ça [l’incitatif] va avoir un succès, mais modéré

David Booth, analyste automobile

D’après le journaliste spécialisé, le rabais aura un impact sur les ventes de voitures électriques principalement dans les provinces où un autre incitatif a été instauré par le provincial, comme au Québec et en Colombie-Britannique.

Les ventes et le succès des voitures électriques, à l’exception de Tesla, sont proportionnels aux rabais que les gouvernements donnent, estime M. Booth.

L’expert prend en exemple l’ancien incitatif de 13 000 $ pour des voitures électriques en Ontario, aboli sous le gouvernement Ford. Les ventes de véhicules à zéro émission ont ensuite chuté d’environ 80 %.

La province où l’effet de cette mesure du gouvernement fédéral se fera sentir davantage d’après M. Booth est la Colombie-Britannique, parce que la province y taxe plus l’essence que partout ailleurs au Canada.

Si on ne peut pas vendre de voitures électriques dans ces conditions, ça va être très difficile pour le futur de ce type de véhicule, souligne M. Booth.

Coup de pouce aux concessionnaires

Pour Scott Ohler, le directeur général du concessionnaire Rose City Ford à Windsor en Ontario, l’annonce est encourageante, bien qu’il ne vende qu’un seul modèle sur lequel le rabais s’applique.

Je crois que ça aura un impact sur nos ventes, parce que les gens veulent des véhicules qui consomment moins d’essence actuellement, indique M. Ohler.

Même s’il accueille favorablement l’incitatif, le vendeur d’automobiles aimerait voir plus de cohérence de la part des gouvernements à cet effet.

Les changements de politiques deviennent souvent des défis de gestion pour nous. Lorsque l’Ontario a coupé un programme similaire, ça a été compliqué pour notre inventaire, raconte M. Ohler.

La liste exhaustive des modèles sur lesquels le rabais s’applique est disponible sur le site du gouvernement fédéral (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Windsor

Industrie automobile