•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • La petite histoire du Combat des livres

    Les panélistes Sheila Copps, Pauline Marois, Biz, Robert Frosi et Dominique Lévesque posent avec leurs livres en compagnie de l'animatrice Christiane Charette (10 mars 2007).
    Le Combat des livres est présenté à la radio de Radio-Canada depuis 2004. Ci-dessus, les combattants de l'édition 2007 avec l'animatrice Christiane Charette. Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    Connaissez-vous le Combat des livres? Il y a 15 ans, cette compétition littéraire faisait son apparition à la radio de Radio-Canada. Nos archives témoignent de cette formule offrant cinq jours de débats animés entre cinq personnalités qui défendent chacune un livre.

    Le premier Combat des livres est présenté dans le cadre de l’émission de radio Indicatif présent au cours de la semaine du 29 mars au 2 avril 2004.

    Marie-France Bazzo inaugure à la Première chaîne cette formule qui existe alors depuis trois ans à la radio de CBC sous le nom Canada Reads.

    Le Combat des livres (audio), 29 mars 2004

    Dans cet extrait de l’émission Indicatif présent du 29 mars 2004, l’animatrice Marie-France Bazzo présente le concept du Combat des livres au premier groupe de panellistes.

    Les cinq combattants réunis en studio doivent argumenter en faveur de leur coup de cœur littéraire d’un auteur canadien.

    « Arguments, tactiques, alliances, tout est permis », explique l’animatrice.

    À partir du lendemain, ils élimineront un livre par jour afin de déterminer, le 2 avril, « le livre que tous devraient avoir lu ». Les auditeurs sont aussi invités à participer.

    L’objectif de cet affrontement : promouvoir la littérature et faire découvrir des auteurs canadiens à travers des débats enflammés.

    Cette première édition réunit Louise Forestier, Gérald Larose, Laure Waridel, Julius Grey et Micheline Lanctôt.

    C’est Un dimanche à la piscine à Kigali de Gil Courtemanche, défendu par Laure Waridel, qui remporte le Combat des livres 2004.

    Le Combat des livres, mars 2005 et 2007

    Ces images nous montrent les participants en action durant les éditions de 2005 et 2007. Toujours avec le sourire, portant à l’occasion toge et perruque (Robert Frosi), riant ou lisant des extraits du livre défendu.

    À partir de 2007, c’est d’ailleurs l’animatrice Christiane Charette qui prend le relais de Marie-France Bazzo pour présenter le Combat des livres.

    En studio, la panéliste Françoise David lisant un extrait du livre qu'elle défend.Françoise David a remporté le Combat des livres 2010 en défendant « L'énigme du retour » de Dany Laferrière. Photo : Radio-Canada

    Les livres gagnants du Combat des livres

    • 2004 : Un dimanche à la piscine à Kigali de Gil Courtemanche, défendu par Laure Waridel
    • 2005 : L'avalée des avalés de Réjean Ducharme, défendu par Sophie Cadieux
    • 2006 : La femme de ma vie de Francine Noël, défendu par Françoise Guénette
    • 2007 : L'iguane de Denis Thériault, défendu par Dominique Lévesque
    • 2008 : La logeuse d’Éric Dupont, défendu par Nicolas Langelier
    • 2009 : Parfum de poussière de Rawi Hage, défendu par Brendan Kelly
    • 2010 : L'énigme du retour de Dany Laferrière, défendu par Françoise David
    • 2011 : L’homme blanc de Perrine Leblanc, défendu par Geneviève Guérard
    • 2012 : La petite et le vieux de Marie-Renée Lavoie, défendu par Yves Lamontagne
    • 2013 : Aminata de Lawrence Hill, défendu par Thomas Hellman
    • 2014 : La belle bête de Marie-Claire Blais, défendu par Paul Cargnello
    • 2018 : Ligne brisée de Katherena Vermette, défendu par Naomi Fontaine
    En studio, les panélistes Nabila Ben Youssef et Gildor Roy qui pouffent de rire.Les panélistes Nabila Ben Youssef et Gildor Roy pouffent de rire lors du Combat des livres 2012. Photo : Radio-Canada

    Du Combat des livres, on ne retient pas seulement les gagnants, mais aussi les joutes oratoires mémorables.

    On arrive de bonne heure et on se haït dans la coulisse!

    La combattante Janette Bertrand
    Christiane Charette (audio), 26 mars 2009

    Dans cet extrait de l’émission de radio Christiane Charette du 26 mars 2009, les participants révèlent les tactiques qui les ont menés au quatrième round.

    « Quand la stratégie est passée, je n’étais pas là! », se désole Janette Bertrand, dont le livre a été éliminé la veille.

    Emmanuel Bilodeau est pour sa part décrit comme un fin joueur par son adversaire Brendan Kelly.

    Pour le jeu, pour le coup d'éclat, pour la littérature, pour le spectacle, pour les cotes d'écoute et pour les ventes de livres, tuons Janette et Bordeline!

    Le combattant Emmanuel Bilodeau

    L’abbé Raymond Gravel qualifie quant à lui la stratégie d’Emmanuel Bilodeau de « décevante »!

    C’est le roman Vandal Love de Deni Yvan Béchard, défendu par Esther Bégin, qui est éliminé au cours de ce segment.

    En studio, l'animatrice Marie-Louise Arsenault (de dos) et les panélistes Nabila Ben Youssef, Gildor Roy, Tasha Kheiriddin
et Yves Lamontagne.Depuis 2012, c'est l'animatrice Marie-Louise Arsenault qui se charge de l'arbitrage du Combat des livres à son émission « Plus on est de fous, plus on lit! ». Photo : Radio-Canada

    En 2012, l’animatrice Marie-Louise Arsenault insère le Combat des livres dans son émission de radio Plus on est fous, plus on lit!. L’animatrice permet même à d’anciens combattants de défendre un livre à nouveau.

    Puis, de 2015 à 2017, le Combat des livres fait relâche.

    Le combat national des livres

    La compétition littéraire devenue une véritable institution renaît en 2018 sous une nouvelle formule appelée le Combat national des livres.

    Marie-Louise Arsenault en fait l’annonce au micro de l’animatrice Catherine Perrin à l’émission Médium large du 23 avril 2018.

    L’animatrice de Plus on est de fous, plus on lit! présente les cinq participants du Combat national des livres 2018.

    Désormais, chacun des combattants représentera l’un des cinq territoires du pays établis par l’équipe : Atlantique, Ouest, Québec, Ontario et Territoires autochtones.

    Autre nouveauté : c’est le public qui est appelé à déterminer le livre gagnant en votant parmi les cinq coups de cœur littéraires en lice.

    À l’origine, les combattants s’éliminaient entre eux. Puis, l’équipe de Plus on est de fous, plus on lit! avait introduit un jury.

    Pour une deuxième année dans sa nouvelle formule, le Combat national des livres est de retour du 6 au 10 mai 2019 sur les ondes d’ICI PREMIÈRE.

    Cinq régions, cinq combattants, cinq romans, un seul gagnant!

    Archives

    Arts