•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le directeur de l'ACFR explique ses échanges avec un groupe burundais

Le logo de l'Association canadienne-française de Regina (ACFR)

L'Association canadienne-française de Regina indique dans ses statuts et règlements que l'organisme cherche à faciliter l’intégration des personnes ne parlant pas le français.

Photo : ACFR

Radio-Canada

Le directeur de l'Association canadienne-française de Regina (ACFR) affirme que son organisme a accepté d'offrir un accès gratuit aux salles de l'organisme à des groupes qui « contribuent à la vitalité de la francophonie ». Marcel Rachid répond ainsi aux questions de deux anciennes membres du conseil d'administration de l'organisme concernant des échanges de courriels avec le président du groupe Burundian Community of Regina (BCR).

Dans un courriel envoyé à Radio-Canada, M. Rachid explique que comme l’organisme n’accepte plus les membres accrédités, le conseil d’administration de l’ACFR avait accepté de donner un accès gratuit à des groupes ethnoculturels qui communiquent avec l'ACFR pour obtenir un appui. Il avait alors été entendu que ces groupes devaient, de leur côté, démontrer qu’un nombre suffisant de leurs membres sont aussi membres de l’ACFR.

Le directeur ne précise pas en quelle année cette décision a été prise.

Je dois avouer que je suis personnellement fier du privilège que possède l’ACFR avec ses installations qui nous permettent de faire de notre organisation un véritable milieu de vie.

Marcel Rachid

Rappelons que d’après les statuts et règlements de l’organisme, les membres individuels doivent notamment parler le français couramment et s’intéresser à la culture canadienne-française.

Marcel Rachid est le nouveau directeur de l'Association canadienne-française de Regina.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marcel Rachid est le nouveau directeur de l'Association canadienne-française de Regina.

Photo : Association canadienne-française de Regina

Le directeur de l’ACFR souligne également que d’autres groupes ethnoculturels et des membres du réseau associatif fransaskois ont déjà, eux aussi, obtenu un accès gratuit à des espaces communautaires de l’organisme.

Il a ajouté qu’il a envoyé un courriel concernant le renouvellement du statut de membre au président du groupe Burundian Community of Regina comme il l’a fait pour tous les autres membres et organismes partenaires de l’ACFR.

Message de la présidence

Dans un message envoyé aux membres de l'organisme lundi soir, le président de l'Association canadienne-française de Regina (ACFR), Francois-Regis Kabahizi, a tenu à faire un appel à l'esprit communautaire des membres de la communauté francophone de Regina en indiquant avoir reçu récemment des questions relativement à un possible mécanisme d'exclusion au sein de son organisme.

Je tiens à vous rassurer que, hormis la francophobie, il n’en existe aucun , a-t-il écrit au tout début du message.

Un homme qui porte un veston et une cravate est assis dans un parc.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président du conseil d'administration de l'Association canadienne-française de Regina, François-Regis Kabahizi.

Photo : Radio-Canada

Dans ce message, Francois-Regis Kabahizi ajoute qu'il partage toutefois votre inquiétude [de certains membres, sans préciser lesquels] face à certains commentaires récents dans les médias. Le président ne précise pas de quels commentaires il s'agit et au moment de publier ce texte, Radio-Canada n'avait pas encore été en mesure de demander des précisions.

Le message contient aussi une liste de trois éléments qui se retrouvent dans les statuts et règlements de l'organisme.

  • L’ACFR exprime un sens aigu de l’hospitalité et accueille chaleureusement toute personne.
  • L’ACFR cherche à faciliter l’intégration des personnes ne parlant pas le français.
  • L’ACFR favorise des relations interculturelles positives et constructives en valorisant l’inclusion des gens de diverses origines culturelles.

Source : Statuts et règlements de l'ACFR (Nouvelle fenêtre)

Rassurer les membres

Moins d’une semaine avant la tenue d’une assemblée générale extraordinaire, le président de l’ACFR se veut rassurant. Il invite la communauté francophone de Regina à ne pas perdre de vue les objectifs qu’elle s’est fixés en tant que communauté.

Il rappelle d’ailleurs le plan de développement global de la communauté (Nouvelle fenêtre), dans lequel il est inscrit que les Fransaskois de toutes les origines partagent « une expérience de francophones en milieu minoritaire », ce qui confère à la communauté « un caractère unique. »

Saskatchewan

Associations francophones