•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pain blanc : une malbouffe pour les oiseaux

Une bernache cravant en plein vol le long d'un rivage sur la Côte-Nord.

Le pain blanc est un aliment malsain pour les oies, selon une professeure de l'Université de l'Alberta.

Photo : Radio-Canada / Carol Bérubé

Résister à l'envie de nourrir les oies canadiennes avec du pain blanc est la meilleure des choses. Ce féculent est considéré comme une malbouffe pour ces animaux, selon une professeure de l'Université de l'Alberta. Le blé, les graines pour les oiseaux, la laitue et d'autres légumes verts sont des options beaucoup plus nutritives pour eux.

Erin Bayne, professeure au département de sciences biologiques à l’Université d’Alberta, explique que le pain blanc n’est pas un aliment sain pour les animaux aquatiques sauvages.

À force d’être nourris régulièrement par cet aliment, « ces animaux se rempliront de malbouffe et négligeront les sources d’alimentation naturelles », mentionne-t-elle.

La professeure affirme que le pain n’a pas « n’a pas vraiment de valeur nutritive, s'il est comparé aux choses qu’ils mangeraient naturellement dans leur environnement comme des grains, la végétation et les plantes aquatiques. »

Ils consomment des calories élevées, mais ils ne se nourrissent pas , affirme-t-elle.

« Non seulement une alimentation régulière de pain engraissera les oiseaux, mais elle peut être dangereuse pour leur santé », déclare Erin Bayne. Les cas extrêmes peuvent conduire à une condition appelée aile d’ange, une déformation de l’aile qui laisse les oiseaux incapables de voler.

Une bonne intention peut aussi entraîner des problèmes

Erin Beyne déconseille aussi aux citoyens de l'Alberta de nourrir la faune en général. Elle considère même que chercher à les nourrir peut représenter un risque pour la sécurité des personnes.

« Une oie adulte agressive pourrait facilement vous assommer alors qu’elle se bat pour son prochain repas. Ils ont la capacité de casser un bras s’ils vous frappent assez fort » mentionne-t-elle.

« Ce n’est pas un animal que vous voulez approcher », conclut Erin Beyne.

Beaucoup de gens aiment l’expérience d’avoir beaucoup d’oiseaux autour d’eux, mais cela crée beaucoup de stress, car ils sont en compétition pour de la nourriture.

Une citation de Erin Bayne, professeure au département de sciences biologique à l'Université de l'Alberta

Par ailleurs, elle explique que le fait de nourrir les animaux en masse peut également augmenter le risque de transmission de maladies chez les oiseaux.

Par conséquent, la professeure conseille « d’essayer de ne pas retourner au même endroit, et de ne pas attirer un grand nombre d’oiseaux dans une seule place ».

Avec des informations de CBC

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.