•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le parc Jean-Drapeau prêt pour l'été

Prise de vue le 29 avril de l'amphithéâtre du parc Jean-Drapeau.

Prise de vue, le 29 avril, de l'amphithéâtre du parc Jean-Drapeau

Photo : Société Jean-Drapeau

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les travaux avancent comme prévu au parc Jean-Drapeau en vue de l'inauguration des nouveaux paddocks de formule 1 et de l'amphithéâtre naturel d'une capacité de 65 000 places. L'amphithéâtre sera ouvert au public à la mi-mai, en attendant un premier grand événement vers la fin juin.

Pour l'instant, les oiseaux font partie des rares visiteurs de l'amphithéâtre, presque complètement clôturé.

Mais cela va bientôt changer. Après deux ans de concerts temporaires sur l'île Notre-Dame, les spectateurs retrouveront cette année le site de l'île Saint-Hélène. Baptisé Espace 67, l'endroit est beaucoup mieux aménagé, selon la porte-parole du parc Jean-Drapeau, Gabrielle Meloche.

« De la Biosphère jusqu'à un panorama sur le bord du Saint-Laurent, jusqu'aux Trois Disques, donc L'homme de Calder. On est venu dégager les vues, ajouter un pavillon d'information, un pavillon de restauration, mais surtout des infrastructures qui vont être quatre saisons. »

Gabrielle Meloche explique que le parc accueillera dorénavant beaucoup plus de petits événements. Et que le volume sera plus facile à contrôler avec de nouveaux équipements.

« Les tours à délai, ce sont neuf grandes tours qui vont pouvoir être installées dans l'amphithéâtre, et qui vont venir rediriger toute l'énergie sonore vers les spectateurs. Ça donne une meilleure expérience pour les spectateurs au niveau auditif, mais ça fait aussi en sorte, tout dépendant des conditions météo, de diminuer la propagation du bruit à l'extérieur des îles. »

Le parc Jean-Drapeau dit avoir respecté son budget de 73 millions de dollars pour le nouvel aménagement qui avait provoqué la controverse, entre autres avec la coupe d'un millier d'arbres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !