•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De plus en plus d'occasions de parler français dans le Nord-Ouest de l'Ontario

Des personnes âgées dans une salle communautaire en train de discuter.

Grâce à l’appui du Centre francophone, qui a reçu du financement de la Fondation Trillium, les organismes francophones de Thunder Bay peuvent bonifier leur programmation et rejoindre un plus large public, notamment les aînés.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Miguel Lachance

La gestionnaire de la coopérative du Regroupement des organismes francophones de Thunder Bay (ROFTB), Claire Thiébaut, se dit satisfaite des résultats jusqu'à présent d'un projet visant à réduire l'isolement des francophones, un peu plus d'un an après son lancement, en février 2018.

Le projet a comme objectif d’atteindre un total de 350 personnes en trois ans. Pour l’instant, Mme Thiébault indique que 110 personnes différentes ont participé à au moins une des activités.

Elle souligne que les premiers mois du projet ont servi à la préparation d’outils de communication et d’évaluation, ainsi qu’à l’achat d’une fourgonnette pour faciliter l’accessibilité aux événements.

On a un petit bassin de personnes qui venait déjà un peu régulièrement, mais on a rencontré beaucoup de nouvelles personnes, raconte la gestionnaire.

Elle précise que parmi ces nouvelles personnes, certains habitaient à Thunder Bay depuis plusieurs années, mais n’étaient pas vraiment conscients de la présence d’une communauté francophone.

Une édifice avec les mots Centre francophone sur la devanture.

Le Centre francophone de Thunder Bay.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Même si tous les francophones de la région peuvent profiter de la plupart des activités, les nouveaux arrivants à Thunder Bay, issus de l’immigration ou non, forment un des publics cibles prioritaires du ROFTB.

Elle explique que c’est pour les aider à s’adapter à la vie ici et de leur permettre de rester plus longtemps que ce qu’ils avaient prévu.

Le projet vise aussi particulièrement les aînés, qui représentent une proportion de plus en plus importante de la communauté francophone du Nord-Ouest de l'Ontario.

Une groupe de personnes assises autour de table en train d'écouter une présentation.

Une diététicienne présente le nouveau guide alimentaire canadien à un groupe de personnes âgées francophones.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Pour arriver à les atteindre, le ROFTB fait principalement appel à l’Accueil francophone, un organisme qui fait de l’interprétation médicale et dont la clientèle est principalement constituée de personnes âgées.

Comme le rappelle Mme Thiébaut, le mandat de la coopérative dans le cadre du projet n’est pas d’organiser des activités, mais de soutenir ses membres pour bonifier ce qui existe déjà.

Nous avons commencé à financer des activités [...] qui sont organisées par les groupes membres de la coopérative. On a financé un peu plus de 80 activités pendant l’année 2018.

Claire Thiébaut, gestionnaire de la coopérative du Regroupement des organismes francophones de Thunder Bay

Outre l’Accueil francophone, le Club culturel francophone de Thunder Bay et l’organisme d’aide aux femmes Centr’Elles sont deux des autres partenaires importants dans ce projet.

Selon Mme Thiébaut, les activités offertes au Centre francophone sont de nature très variée : On a eu toutes sortes d’activités, sociales, ludiques ou culturelles, ainsi que des sessions d’informations.

Une programmation bien reçue

Rolande Paquette, qui participe à plusieurs activités organisées par l’Accueil francophone, croit que le Centre francophone arrive de mieux en mieux à jouer son rôle. Ils font beaucoup d’ouvrage et je trouve que ça roule bien.

Ça me fait du bien, ajoute-t-elle à propos des activités. J’espère que ça va rouler encore pour nos petits-enfants.

Une femme devant des placards.

Rolande Paquette est heureuse que des activités intergénérationnelles aient bientôt lieu, pour favoriser la transmission de la langue et permettre aux aînés de se sentir moins seuls.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Mme Paquette confie qu’elle n’a malheureusement pas beaucoup d’occasions de parler en français, à l'extérieur du Centre francophone.

De son côté, Denyse Culligan, qui a participé à l’élaboration du projet du ROFTB, croit que celui-ci a déjà porté ses fruits.

Elle indique qu’elle a rencontré de nouveaux francophones, dont trois lors d’une même séance d’information sur la nutrition.

C’est intéressant de voir que la francophonie s’améliore, que les gens commencent à venir au Centre francophone beaucoup plus qu’avant

Denyse Culligan, résidente de Thunder Bay

Phase deux

Pour la seconde année du projet, la gestionnaire Claire Thiébaut indique qu’un des objectifs est d’en élargir la portée, surtout à l’extérieur de Thunder Bay.

La prochaine étape, ça va être de rejoindre [...] les francophones qui sont en région, explique Mme Thiébaut. On va faire des présentations pour expliquer aux autres communautés comment elles peuvent bénéficier de la subvention qu’on a reçue.

Une femme assise à un bureau, devant un ordinateur portable.

La gestionnaire du Centre francophone, Claire Thiébaut, se déplacera du côté de Dryden en mai avec des représentants d'autres organismes francophones.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

La coopérative souhaite aussi établir des partenariats avec des organisations qui ne sont pas membres de la coopérative, dont l’École de médecine du Nord de l’Ontario et le département des langues de l’Université Lakehead.

Un gros événement en préparation

Le financement reçu pour le projet de trois ans, d’un montant total d’environ 550 000 $, contribuera aussi à la tenue d’une édition du Franco-Festival de Thunder Bay pour une deuxième année consécutive.

C’est beaucoup de travail, mais ça vaut l’investissement, affirme Claire Thiébaut.

Une foule dans la rue

Le festival se termine samedi soir

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

De 2010 à 2018, le festival était organisé une fois aux deux ans, après une première édition en 2007.

En 2019, l'événement aura lieu du 12 au 14 septembre. Plus de détails sur la programmation seront dévoilés prochainement, mais les organisateurs ont déjà commencé la recherche de bénévoles.

Nord de l'Ontario

Francophonie