•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jour d’assermentation pour Jason Kenney et son gouvernement

Un homme se tient au podium devant un panneau "open for Business". Il est devant l'Assemblée législative de l'Alberta.

Jason Kenney prêtera serment mardi pour devenir le premier ministre de l'Alberta.

Photo : The Canadian Press / JASON FRANSON

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le chef du Parti conservateur uni (PCU) Jason Kenney deviendra officiellement le 18e premier ministre de l'Alberta lors d'une cérémonie d'assermentation à 10 h mardi. Il dévoilera également, qui des 63 députés élus de son parti, formera son nouveau gouvernement.

Même avant la cérémonie, le style promet d’être différent de celui du gouvernement précédent. Rachel Notley avait été intronisée sur les marches de l’Assemblée législative devant une foule de centaines d’Albertains.

Rachel Notleey et son équipe se font assermenter en 2015.

Rachel Notley et David Eggen sont surpris de voir la foule devant l'Assemblée législative.

Photo : Radio-Canada

L’assermentation de Jason Kenney sera beaucoup plus intime et aura lieu dans le bâtiment du Government House.

Les postes clés de l’économie et de l’énergie

Les yeux seront tout de même rivés sur les ministres choisis pour mener l’ambitieux programme de ce gouvernement conservateur uni. Jason Kenney a promis d’agir fort et vite notamment dans le domaine de l’énergie et la défense des sables bitumineux.

« Qui va s’occuper de sa cellule de crise pour défendre les sables bitumineux? Dans quel ministère cela va-t-il tomber? M. Kenney a dit qu’il veut être plus proactif à l’extérieur de la province. Est-ce que c’est lui qui va porter strictement ce dossier? », se demande le professeur de sciences politiques de l’Université de l’Alberta Frédéric Boily.

Un homme en veston regarde une caméra de télévision.

Le professeur de sciences politiques à l'Université de l'Alberta Frédéric Boily

Photo : Radio-Canada / Genevieve Tardif

Le choix du prochain ministre de l’Environnement sera aussi intéressant, ajoute le professeur. C’est un domaine dans lequel Jason Kenney a promis de défaire de nombreuses politiques adoptées par le Nouveau Parti démocratique.

Un numéro d’équilibriste

Selon M. Boily, Jason Kenney va devoir trouver la formule adéquate entre les ambitions de son gouvernement et la représentation du visage de l’Alberta.

Premier critère à prendre en compte : la représentation géographique de l’Alberta. S’il devrait y avoir ample choix à Calgary et dans le reste de la province, Edmonton ne pourra être représentée que par un député. Kaycee Madu, le prochain député d'Edmonton- Sud Ouest, est le seul élu conservateur uni de la capitale albertaine.

Jason Kenney devra aussi prendre en compte le fait que son parti est une union de deux partis au courant idéologique proche, mais distinct : le parti progressiste-conservateur et le Wildrose. « M. Kenney doit trouver une façon de satisfaire ceux qui sont dans le parti depuis longtemps, l’aile du Wildrose et les députés qui se sont joints au parti », affirme M. Boily.

Si le PCU ne s’est pas imposé de quota, il ne pourra cependant pas oublier la place des femmes et des minorités.

Des déceptions à venir

L’expérience pourrait cependant être un des critères les plus difficiles à respecter. La directrice générale de Friends of Medicare, Sandra Azocar, ne voit aucun député ayant une expérience dans le domaine de la santé, un système extrêmement complexe.

Le président de l’Association des enseignants de l’Alberta, Greg Jeffery, aimerait aussi un député déjà informé des questions entourant l’éducation, surtout que l’année scolaire touche presque à sa fin.

« C’est clair qu’il va y avoir des déçus », prévient Frédéric Boily. Jason Kenney devra gérer ces déceptions pour s’assurer qu’elles ne se transforment pas en tensions au sein du PCU.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !