•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de l'antisémitisme au pays, soutient le B’nai Brith

Une série de « 88 », un symbole suprémaciste blanc, avaient été peints sur un mur de béton dans un quartier résidentiel.

En juillet 2018, à Saint-Jean, à Terre-Neuve, une série de « 88 », un symbole suprémaciste blanc, avait été peinte sur un mur de béton dans un quartier résidentiel (archives).

Photo : Joy Hecht

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Pour une troisième année consécutive, le Canada a enregistré un nombre record d'incidents antisémites, selon le groupe de défense des droits des Juifs, B'nai Brith Canada.

La Ligue pour les droits de la personne de B'nai Brith a recensé, en 2018, 2041 incidents antisémites, une augmentation de 16,5 % par rapport à l’année précédente.

« L'antisémitisme au Canada a explosé en 2016, et est à la hausse depuis », peut-on lire dans l’audit de B'nai Brith.

C’est également la première fois depuis 1982 qu’il y a plus de 2000 incidents.

Nombre d’incidents antisémites au Canada :

Source : Audit des incidents antisémites

Plus de la moitié des incidents (1190 sur 2041) ont eu lieu dans les provinces du Québec et de l’Ontario.

B'nai Brith Canada a toutefois observé que le phénomène est grandissant dans l’Ouest canadien. La Colombie-Britannique, le Manitoba et la Saskatchewan ont connu des hausses significatives, soit de 126,7 % en Colombie-Britannique et de 142,6 % dans les Prairies.

L’Ontario et l’Alberta ont respectivement enregistré des diminutions de 40,5 % et de 22,3 %.

Exemple d’incidents antisémites survenus en 2018 :

  • En Saskatchewan, deux élèves juifs d’une école primaire ont été harcelés et battus par leurs pairs.
  • Une étudiante d’une école secondaire de Winnipeg a subi les moqueries de ses pairs en raison de son « nez juif » et de la mort de ses proches pendant l'Holocauste.
  • À Kirkland, au Québec, un graffiti « Tuez les juifs » avec une croix gammée a été dessiné sur un arrêt d’autobus.
  • À Toronto, en Ontario, un étudiant de 13 ans a été harcelé dans un corridor par un camarade qui lui a dit : « Tu es un Juif, tu ne peux pas passer », « Retourne au fourneau » et « Je vais faire une tuerie dans une école juive. »

Source : Audit des incidents antisémites

Le harcèlement en hausse

Le harcèlement s’avère être la forme de discrimination la plus répandue auprès des communautés juives canadiennes. En 2018, il y a eu 1809 cas de harcèlement sur les 2041 répertoriés. On dénote 221 cas de vandalisme et 11 autres cas de violence.

Nombre de cas de harcèlement au fil des ans :

  • 2018 : 1809
  • 2017 : 1409
  • 2016 : 1559
  • 2015 : 1123
  • 2014 : 1370

Source : Audit des incidents antisémites

Cette augmentation significative du harcèlement inquiète grandement le directeur général de B’nai Brith Canada, Michael Mostyn : « Ces manifestations de haine antijuive se manifestent dans des régions généralement moins sujettes à de tels préjugés. »

Il se dit également « particulièrement préoccupé » par la montée du harcèlement antisémite sur les médias sociaux, comme les menaces de mort et de violence, les propos malveillants ainsi que les discours antijuifs.

« On doit toujours être vigilants envers toutes les formes de haine. C’est la raison pour laquelle B'nai Brith exhorte les responsables gouvernementaux à intégrer les mesures décrites dans notre plan en huit points pour s’attaquer à l'antisémitisme. »

Ce plan comprend notamment d’offrir une formation améliorée aux policiers qui combattent les crimes haineux et de déclarer une tolérance zéro à l’égard du financement gouvernemental de l’antisémitisme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !