•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 25 ans, un tunnel marquait la fin de l’insularité britannique

    L'inauguration du tunnel sous la Manche marque la réalisation de l'ouvrage sous-marin le plus colossal de l'histoire.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Le 14 mai 1994, le TGV Eurostar effectue sa première liaison commerciale sous la Manche. C'est la concrétisation d'un projet d'envergure qui a fait rêver, des siècles durant, bon nombre d'hommes d'État et de bâtisseurs.

    « L'Eurostar en provenance de Londres est arrivé à Paris en avance de quatre minutes », annonce Bernard Derome au Téléjournal du 14 novembre 1994.

    À bord du train, des passagers venus d'aussi loin que Tokyo souhaitaient vivre ce voyage inaugural à travers l'ouvrage sous-marin le plus colossal de l'histoire.

    Un vieux rêve qui prend forme

    Le projet de construction d’un tunnel sous la Manche avait été officialisé le 12 février 1986 par la première ministre anglaise Margaret Thatcher et le président français François Mitterrand.

    Il ne s’agissait toutefois pas de la première tentative de rattacher physiquement la Grande-Bretagne à l’Europe.

    Le 20 janvier 1986, l’animateur Simon Durivage rappelait l’historique de ce projet à l’émission Le Point en remontant jusqu’au XIXe siècle.

    Le Point, 20 janvier 1986

    L’idée d’un tunnel sous la Manche remonte à l’empereur français Napoléon 1er.

    En 1802, un ingénieur français avait imaginé un tunnel pour calèche avec, à mi-chemin, une île de sable pour changer de monture! Du côté britannique, on proposait plutôt un tunnel-tube réservé aux trains. Les guerres franco-britanniques empêcheront toutefois la concrétisation du projet.

    D’autres idées émergeront à travers le temps : un pont, un barrage, un train sous-marin ou encore un bateau sur roues.

    En 1880, on avait entamé le creusage d’un tunnel sous la Manche avec une technologie avant-gardiste, mais l’opération a dû être abandonnée par crainte d’une invasion allemande.

    Une seconde tentative pour percer la terre sous la Manche s’amorcera dans les années 70. Soixante millions de dollars plus tard, la Grande-Bretagne reculera par manque de volonté politique.

    Cette fois-ci, c’est la bonne, annoncent Margaret Thatcher et François Mitterrand le 12 février 1986.

    La construction d’un tunnel sous la Manche exigera sept ans de travaux.

    Téléjournal, 1er décembre 1990

    Le projet est ponctué de moments historiques, comme cette journée du 1er décembre 1990.

    Deux ouvriers, un Français et un Britannique, ont mis fin aujourd’hui, par une poignée de main au milieu du tunnel sous la Manche, au superbe isolement de la Grande-Bretagne.

    Le présentateur Charles Tisseyre

    À cinquante mètres sous la Manche, des ouvriers des côtés anglais et français percent le dernier bout du tunnel qui sépare leurs deux pays.

    « Pour la première fois depuis 8000 ans, un homme traversait à pied de l’Angleterre à la France », déclare la journaliste Francine Bastien dans son reportage au Téléjournal.

    Travailleurs et dignitaires sablent le champagne et fraternisent au point de jonction. Puis ils sont invités à se rendre de part et d’autre pour faire tamponner leur passeport.

    L’heure est aux célébrations, mais aussi à l’unité européenne si l’on en croit les déclarations du ministre des Transports britannique, Malcolm Rifkind.

    Une cérémonie empreinte d'enthousiasme... et de flegme

    C’est finalement le 6 mai 1994 que se déroule la cérémonie officielle d’inauguration de l'Eurotunnel.

    Téléjournal, 6 mai 1994

    « L’Angleterre et la France sont maintenant unies pour le meilleur et pour le pire », annonce la présentatrice du Téléjournal Michèle Viroly.

    De Coquelles, près de Calais, le journaliste Jacques Bissonnet a assisté à la cérémonie du côté français, puis du côté anglais, présidée par la reine Élisabeth II et le président François Mitterrand.

    « Un prodigieux travail, d’imagination, d’invention et de précision a permis qu’aujourd’hui cet ouvrage impressionnant puisse exister », déclare le président français dans son discours.

    Le journaliste Jacques Bissonnet souligne pour sa part qu’il aura fallu beaucoup de temps et de volonté politique pour que la Grande-Bretagne s’arrime au continent européen.

    La réalisation du tunnel sous la Manche marque la réalisation d’un vieux rêve, mais signifie-t-elle vraiment la fin de l’insularité britannique?

    Encore plus de nos archives

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    International