•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les produits Beyond Meat arrivent sur les tablettes des supermarchés canadiens

Un emballage de produit Beyond Meat

Beyond Meat prétend que ses boulettes ressemblent aux boulettes de bœuf et ont le même goût.

Photo : Beyond Meat

Radio-Canada

La compagnie californienne Beyond Meat tente de séduire le marché canadien et fait son entrée massivement lundi sur les tablettes de nombreux supermarchés canadiens.

L’entreprise est arrivée au Canada l’an dernier par l'entremise des restaurants A&W. Beyond Meat prétend que ses boulettes ressemblent aux boulettes de bœuf et que leur goût est semblable.

La demande a été tellement forte que les 950 restaurants A&W se sont rapidement retrouvés en rupture de stock.

« Après notre lancement réussi avec A&W, le commerce de détail est la prochaine étape pour notre marque », affirme le président et directeur général de l’entreprise, Ethan Brown.

Pour le professeur en distribution et politique agroalimentaire à l'Université Dalhousie d'Halifax, Sylvain Charlebois, les produits de Beyond Meat se rapprochent du bœuf, mais ne sont pas identiques.

« Je ne pense pas que les produits de Beyond Meat offrent la même expérience culinaire que les boulettes de viande », affirme-t-il.

Mode de vie ou tendance?

Selon le professeur, 71 % des végétariens au Canada ont 39 ans ou moins et croient que ce mode de vie n’est pas qu’une tendance.

« J’ai l’impression que notre demande pour une protéine végétale va augmenter », ajoute Sylvain Charlebois, qui regrette que les compagnies canadiennes n’aient pas manifesté leur intérêt plus rapidement.

« Beyond Meat aurait dû être une entreprise canadienne. L’entreprise est basée en Californie, mais utilise des pois qui ont poussé au Canada », explique-t-il.

Notre fascination pour le bœuf et une diète plus classique nous a empêchés de voir au-delà de ce que nous mangeons. On est toujours un peu derrière, en matière d'innovation.

Sylvain Charlebois, professeur en distribution et politique agroalimentaire à l'Université Dalhousie d'Halifax

Un marché en transformation

Selon Sylvain Charlebois, Beyond Meat amène ce que les autres entreprises n’ont pas fait encore : un marketing agressif.

Bien qu’il s’agisse d’une entreprise qui grandit rapidement, Beyond Meat n’est cependant pas la seule qui tente de séduire cette part de marché, « principalement occupée par des millénariaux soucieux de l'impact environnemental de leur alimentation », affirme l’analyste des tendances de consommation, Robert Carter.

Une étude de marché de la compagnie Mintel estime que le marché des substituts de viande a presque doublé entre 2013 et aujourd’hui, et les chaînes de restauration tentent de tirer parti de cette tendance.

Burger King s'est d'ailleurs associée à Impossible Foods pour créer l'Impossible Whopper, une solution sans viande au produit emblématique de la chaîne.

Plus tôt ce mois-ci, la compagnie Maple Leaf a annoncé son intention de dépenser 310 millions de dollars pour la construction d'une usine de transformation d'aliments à base de protéines végétales à Shelbyville, dans l'Indiana.

Bien que l'entreprise puisse être en avance pour le moment, Beyond Meat « doit capturer le maximum de parts de marché possible », ajoute Robert Carter, qui souligne que les gros joueurs de l’alimentation vont se lancer très vite dans cette industrie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Agro-industrie

Alimentation