•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de 10 % du financement des organismes fransaskois

Un jeune tient un petit drapeau fransaskois dans ses mains.

Plusieurs organismes ont reçu le montant alloué par le fédéral pour leurs nombreux projets.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement fédéral confirme la distribution du financement pour la programmation octroyé aux différents organismes de la communauté fransaskoise en vertu du Programme d'appui aux langues officielles. Au total, les organismes fransaskois se partageront cette année 2 630 920 $, comparativement à 2 399 040 $ en 2018-2019, soit une augmentation de presque 10 %.

L'an dernier, les organismes avaient enregistré une hausse de financement de près de 20 % en vertu du Plan d’action sur les langues officielles.

La Communauté des Africains francophones de la Saskatchewan (CAFS) obtient du financement de programmation pour la première fois de son histoire, soit 70 000 $.

Le fichier qui contient les détails de la distribution du financement en Saskatchewan, envoyé à Radio-Canada par une source fédérale, mentionne que la CAFS était considérée comme un nouvel organisme et que celui-ci devait faire ses preuves. Ce qui a maintenant changé.

La CAFS ne recevait par le passé qu’un financement par projet, toujours selon Ottawa.

De son côté, la Fédération des aînés fransaskois (FAF) présentait des difficultés avec son offre de programmation. Sans financement de programmation pour les années 2017-2018 et 2018-2019, la FAF touchera 80 000 $ en 2019-2020.

La directrice générale de la FAF, Agathe Gaulin, accueille la nouvelle avec enthousiasme.

« Je crois que la FAF, depuis trois, quatre ans, a fait ses preuves. Elle a une programmation complète provinciale avec des personnes qui font de l'animation dans les communautés directement », explique-t-elle.

Elle aimerait toutefois que l’organisme obtienne plus d’argent pour maintenir les services dans les communautés.

« On devrait avoir un financement qui ressemble plus à celui du CCF ou à l’AJF. Ça devrait être un bon 150 000 dollars par année pour réussir à faire le travail », soutient Agathe Gaulin.

Pour l'​Association communautaire francophone de Bellegarde et l'Association jeunesse fransaskoise, les ententes 2019-2020 n'ont pas encore été signées, mais le montant préliminaire est malgré tout indiqué dans le tableau.

Qui décide combien?

Le directeur général de l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Ronald Labrecque, explique que les organismes font eux-mêmes leur demande à Patrimoine canadien, pour une ou plusieurs années.

Un comité est ensuite responsable de faire des recommandations à Patrimoine canadien sur la façon de répartir les fonds. Cette année, le président de l'ACF, Denis Simard, un député communautaire et deux membres de la communauté y ont siégé.

« Par exemple, un organisme qui a une très bonne demande, qui a bien performé dans la communauté va peut-être avoir une recommandation. Un organisme qui a peut-être des défis par rapport à sa gestion ou par rapport à la reddition de compte pourrait avoir une recommandation de statu quo », explique Ronald Labrecque.

Il ajoute que le ministère se réserve le droit de faire des modifications à ces recommandations et que les représentants de l’ACF se retirent lorsqu’il est question du financement de l’organisme.

Avec les informations de Marie-Christine Bouillon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !