•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surprises et inquiétudes face à la poursuite contre les propriétaires d'Énergie éolienne Le Plateau

Les éoliennes sont gigantesques, comme en témoigne la grosseur de la base de celle-ci.

Les éoliennes sont gigantesques, comme en témoigne la grosseur de la base de celle-ci.

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Radio-Canada

Les révélations de Radio-Canada vendredi à l'effet qu'Hydro-Québec Distribution poursuit les entreprises propriétaires d'Énergie éolienne Le Plateau, Boralex et Enercon, surprennent et inquiètent des élus de la Baie-des-Chaleurs.

L'appel d'offre pour construire le parc éolien Le Plateau 1 exigeait 60 % de dépenses au Québec et 30 % en Gaspésie.

Selon la poursuite, Hydro-Québec n'aurait pas pu obtenir la preuve que ces exigences ont été respectées par le promoteur initial, soit Invenergy et son turbinier Enercon.

Le préfet de la MRC d’Avignon, Guy Gallant, est estomaqué d’apprendre cette nouvelle et craint des répercussions. Le propriétaire du parc laisse chaque année près de deux millions de dollars en redevances, en plus de créer des dizaines d'emplois en maintenance.

C'est encore une tuile qui tombe au sujet de la filière éolienne [pour laquelle] nous, en Gaspésie, on veut qu'il y ait encore du développement.

Guy Gallant, préfet de la MRC d’Avignon

Pour sa part, le député de Bonaventure Sylvain Roy se demande ce qui a vraiment poussé Hydro-Québec Distribution dans cette voie.

Je trouve ça extrêmement grave parce que ça peut être la pointe de l'iceberg et est-ce que ça va attaquer les redevances que les municipalités ont? J'ose espérer que non.

Sylvain Roy, député de Bonaventure

M. Roy ajoute que cette nouvelle s’accompagne d’un signal négatif au sujet d’une éventuelle poursuite du développement éolien dans la région.

Il va falloir défendre la filière, il va falloir défendre nos intérêts et voir si il n'y a pas anguille sous roche dans cette action d'Hydro-Québec.

L'affaire se retrouve devant les tribunaux, mais Enercon rappelle qu'elle a construit une usine de tours de béton et de composants électroniques à Matane. Il s’agit d’un investissement de 70 millions de dollars.

Cependant, l'usine matanaise est inopérante depuis 2016.

L'entreprise allemande dit aussi employer 240 personnes au Québec, notamment pour l'entretien et la maintenance des éoliennes.

D'après les informations de Pierre Cotton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Énergies renouvelables