•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal prolonge l'état d'urgence jusqu'à jeudi en raison des inondations

Un homme rame dans une barque.

L'arrondissement de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève fait partie des zones montréalaises touchées par les inondations.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

La Ville de Montréal a officialisé dimanche la prolongation de l'état d'urgence déclaré vendredi, à la suite d'une séance extraordinaire du conseil municipal, en raison des inondations qui frappent les arrondissements de Pierrefonds-Roxboro et de L'Île-Bizard–Sainte-Geneviève et du haut niveau d'eau qui menace toujours Ahuntsic-Cartierville.

Comme l'a annoncé la mairesse Valérie Plante après cette réunion, l'état d'urgence est donc prolongé d'au moins cinq jours, histoire de pouvoir compter sur des ressources matérielles et financières supplémentaires pour s'attaquer aux crues printanières particulièrement importantes de 2019.

« La fatigue est là », a reconnu Mme Plante, qui en a profité pour féliciter les employés des trois arrondissements touchés, mais aussi les bénévoles et le personnel des services d'urgence qui travaillent « sept jours sur sept ».

« En ce moment, la situation est stable et le bilan est bien moindre qu'en 2017 » en raison de la préparation effectuée sur le terrain, a soutenu la première magistrate.

« Comment peut-on mieux aménager le territoire », s'est interrogée la mairesse en point de presse, en évoquant des digues naturelles et des talus installés dans Pierrefonds-Roxboro, par exemple.

Selon Valérie Plante, les municipalités membres de la Communauté métropolitaine de Montréal en sont à harmoniser les cartes des zones inondables « pour avoir une vision globale ».

« Il y a aussi la question du zonage : que peut-on faire pour réduire les risques? », a ajouté la mairesse.

On ne doit plus se dire : "Oh, c'est arrivé, [donc] cela se reproduira seulement dans 20 ans".

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Quant aux citoyens désireux de donner un coup de main au personnel des services d'urgence et aux bénévoles, Mme Plante les invite à joindre le service 311, plutôt que de se rendre sur place et risquer d'entraver les travaux d'urgence.

Évacuations dans plusieurs arrondissements

Près d'une cinquantaine de maisons ont été évacuées dans l'arrondissement de Pierrefonds-Roxboro, pour un total d'une centaine sur l'île de Montréal.

« Au cours des prochains jours, on prévoit que le niveau de la rivière va augmenter de 15 centimètres », a mentionné le maire de l'arrondissement, Dimitrios Beis.

« L'enjeu, c'est le vent et la pression de la rivière qui détermineront si les digues installées » tiendront le coup, a-t-il ajouté, avant de parler d'une « journée très difficile », samedi, en raison de ces deux facteurs.

Nous sommes en train de cibler nos interventions sur le terrain, surtout du côté des résidences.

Dimitrios Beis, maire de l'arrondissement Pierrefonds-Roxboro

À Montréal, selon le dernier bilan d’Urgence Québec diffusé en début d’après-midi dimanche, 94 maisons ont été inondées, 49 maisons sont isolées et 55 personnes ont été évacuées.

Une quarantaine de domiciles ont été évacués dans l'arrondissement L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève.

Dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville, enfin, les autorités sont toujours aux aguets, mais on ne rapporte pas, pour l'instant, d'incident majeur. Les inondations survenues en 2017 avaient pris plusieurs résidents de l'endroit par surprise, entraînant des dégâts importants.

À Laval, le chef du service de police, Pierre Brochet, a précisé que 99 rues et 146 bâtiments étaient présentement inondés sur le territoire municipal. Entre 580 et 600 demeures sont également isolées par les flots.

Pour l'instant, 52 familles ont été évacuées et 16 personnes ont été prises en charge par la Croix-Rouge.

Le pont Galipeault fermé

Plusieurs routes et ponts de la région métropolitaine ont été fermés par les autorités en raison de l'avancée des flots.

Le pont Galipeault, qui relie l’île de Montréal à l'île Perrot via l’autoroute 20, a été complètement fermé à la circulation. L'agence de transport collectif Exo a toutefois fait savoir que le service de train de banlieue sur la ligne Vaudreuil-Hudson et les lignes d'autobus qui s'y rattachent sera offert gratuitement, en semaine, à compter du lundi 29 avril jusqu'à la réouverture du pont.

Par ailleurs, une voie a été retranchée sur l’autoroute 15 en direction sud à la hauteur de la municipalité de Prévost, dans les Laurentides.

Évacuations dans la MRC Vaudreuil-Soulanges

Dans les environs de la métropole, la situation était déjà critique à Rigaud, Vaudreuil-Dorion et Pointe-Calumet avant même que Sainte-Marthe-sur-le-Lac – la ville voisine de Pointe-Calumet – ait eu à déclarer l'état d'urgence et à évacuer le tiers de ses résidents, après qu'une digue eut cédé, samedi en début de soirée. Quelque 6500 personnes se sont ainsi retrouvées à la rue.

« Nous demandions depuis une semaine [à nos citoyens de quitter leurs résidences]; maintenant, nous leur ordonnons de partir », soulignait vendredi Daniel Boyer, directeur intérimaire du Service de sécurité incendie de Rigaud.

Selon les autorités de Vaudreuil-Dorion, plus de 25 000 sacs de sable ont été remplis au cours des deux derniers jours pour aider les citoyens à protéger leurs résidences.

Les autorités municipales de Pointe-Calumet avaient invité leurs citoyens vendredi à aider à renforcer la digue riveraine du lac des Deux Montagnes.

« Les scénarios des prochains jours se maintiennent et nous demeurons optimistes. Toutefois, cela ne nous arrêtera pas de veiller à sécuriser le territoire. Nos équipes continuent le travail de surveillance des différents secteurs et des niveaux d’eau, afin d’assurer la sécurité de nos citoyens », a écrit dimanche la mairesse Sonia Fontaine sur la page Facebook de la Municipalité.

Conditions météorologiques

Environnement