•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le niveau du fleuve Saint-Jean augmentera légèrement lundi

Les débris jonchent les berges à Grand Bay-Westfield.

L'eau a légèrement diminué entre samedi et dimanche à Grand Bay-Westfield, mais elle augmentera à nouveau lundi.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Radio-Canada

Au 10e jour d'inondations dans le sud-ouest du Nouveau-Brunswick, les conditions météorologiques demeurent difficiles pour les sinistrés qui luttent afin de protéger leurs résidences. Après avoir diminué pendant deux jours, le niveau du fleuve Saint-Jean devrait augmenter à nouveau lundi, selon les dernières prévisions.

La pluie qui s’est abattue vendredi et samedi sur le sud-ouest de la province aura finalement des répercussions sur la montée des eaux à compter de lundi.

Les systèmes de rivières ont graduellement diminué, mais les précipitations que nous avons reçues la nuit dernière vont se manifester avec une mince augmentation du niveau des eaux [lundi], a annoncé le directeur de l’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick (OMUNB), Greg MacCallum.

Ce n’est pas inhabituel, c’est un processus lent de voir l’eau s’écouler du bassin du fleuve.

Greg MacCallum
Le parc riverain à Fredericton est sous les eaux.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le fleuve Saint-Jean n'a pas descendu entre samedi et dimanche.

Photo : Radio-Canada / Alain Arseneau

Le ton des représentants de l'OMUNB s'est assombri lors du point de presse quotidien dimanche après-midi. En matinée, les autorités anticipaient plutôt une diminution progressive des eaux.

Vous pouvez faire les meilleures prévisions météorologiques au monde, mais au final, si mère Nature nous donne des précipitations, vous allez voir des variations dans l’exactitude des prévisions, concède M. MacCallum.

À Grand Lake, Maugerville, Jemseg, Saint-Jean et Oakpoint, le niveau de l'eau avait baissé de 10 à 20 cm dans la nuit de samedi à dimanche. La crue est demeurée stable et élevée à Fredericton.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'eau couvre toujours les sous-sols des riverains à Grand Bay-Westfield.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

La Croix-Rouge recense 1095 sinistrés au Nouveau-Brunswick à l’heure actuelle. L’eau s’est infiltrée dans 437 domiciles.

Que ce soit en ce qui concerne le logement, l’alimentation ou les médicaments, « 269 ménages, 736 individus ont requis une forme quelconque d’assistance d’urgence », affirme le porte-parole de la Croix-Rouge Bill Lawlor.

Une portion de l’autoroute Transcanadienne est toujours fermée à la circulation à la hauteur de Jemseg. Plus de 140 routes sont touchées par la montée des eaux, dont 84 sont complètement fermées à la circulation.

Après 10 journées à travailler d’arrache-pied, les autorités, les militaires et les bénévoles venus en aide à la population doivent aussi se reposer.

Le directeur de l’OMUNB nous dit tous les jours : “Qui a besoin de prendre un repos d’une journée ou deux?” Tu ne peux pas aider les gens si tu es trop fatigué, explique un porte-parole de l'OMUNB, Geoffrey Downey.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les pompiers et les militaires prêtent main-forte sur le terrain.

Photo : Radio-Canada / Elisa Serret

Malgré des signaux positifs quant au niveau de la crue printanière, les résidents doivent demeurer sur un pied d’alerte.

La pluie, le vent

Les vents forts ont causé des maux de tête aux résidents de Grand Lake samedi, avec des vagues de près d’un mètre, selon l’OMUNB. Ça frappait sur les chalets et ç’a causé des inondations dans les chalets. La pluie a ralenti la descente du plus grand fleuve de la province.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des chalets isolés par la crue printanière à Grand Lake, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Alain Arseneau

Dimanche matin, l'OMUNB prévoyait que le fleuve Saint-Jean pourrait redescendre sous le seuil d'inondation à compter de jeudi.

Prévention

Les autorités rappellent les précautions d’usage en situation de crue printanière. Les plaisanciers devraient éviter les activités de navigation en raison des courants forts.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

À Randolph Island, les eaux diminuent lentement, mais sûrement.

Photo : Radio-Canada / Elisa Serret

Des mesures d’hygiène s’imposent pour tous les gens en contact avec les eaux des inondations. Des reflux d’égout et des contaminants chimiques peuvent se mêler à l’eau qui entre dans les domiciles.

Tout puits d’eau potable recouvert par les eaux des inondations devrait être inspecté avant d’en boire l’eau à nouveau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !