•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : insoutenable à long terme, selon le maire de Saint-Jean

Un militaire à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, le 27 avril 2019.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Les inondations au Nouveau-Brunswick seront la norme, croit le maire de Saint-Jean. Selon lui, les infrastructures municipales devront être adaptées à cette nouvelle réalité, qui va coûter des millions de dollars.

Nous avons désormais de 75 à 100 millions de dollars d'infrastructures publiques qui sont inondées chaque année, dit le maire Don Darling. Il va falloir changer les choses.

Les niveaux d’eau avaient baissé un peu samedi dans le sud-ouest du Nouveau-Brunswick. À Saint-Jean, il s'élevait à 5,53 m, au-dessus du seuil d’inondation de 4,2 m. Les vents, la pluie et les vagues s’étaient mis de la partie.

Sur la rue Dever, ou encore sur la rue Russell, dans les mêmes quartiers qui ont été inondés au printemps 2018, des barricades de fortune étaient durement mises à l’épreuve.

Cohabiter avec la crue des eaux semble inévitable. Pour les résidents de l’île Randolph, par exemple, cela signifie peut-être construire un pont plus haut.

Don Darling en entrevue près d'une rue inondée le 27 avril 2019.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Il va falloir changer les choses, dit le maire de Saint-Jean, Don Darling.

Photo : Radio-Canada

Ces projets d'infrastructure ont l'air simples, dit Don Darling, mais ils coûtent des millions de dollars.

Le maire presse les gouvernements provincial et fédéral d'entamer des discussions pour établir un plan afin de lutter contre les changements climatiques.

Portion de route inondée à Saint-Jean, Nouveau-Brunswick, le 27 avril 2019.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Saint-Jean, Nouveau-Brunswick, le 27 avril 2019.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Les municipalités vont devoir collaborer, estime le maire de Saint-Jean, mais les citoyens en région côtière aussi.

Peut-être délocaliser, avance même M. Darling.

Le maire Don Darling discute avec un citoyen pendant les inondations.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le maire Don Darling examine la situation à Saint-Jean le 27 avril 2019.

Photo : Radio-Canada

La situation est simplement insoutenable à long terme, dit-il. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés à attendre la prochaine inondation.

D'ici là, la centaine de résidents de l'île Randolph devra prendre son mal en patience. Les eaux du fleuve ne devraient pas redescendre sous le seuil d'inondation avant le 2 mai, selon l’Organisation des mesures d'urgence du Nouveau-Brunswick.

D’après le reportage de Nicolas Steinbach

Nouveau-Brunswick

Incidents et catastrophes naturelles