•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

NFL : Mathieu Betts s'entend avec les Bears de Chicago

Mathieu Betts était un homme heureux, samedi soir, après avoir reçu un coup de fil confirmant une entente avec les Bears de Chicago, dans la NFL.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

David Rémillard

Après Antony Auclair, en 2017, un autre espoir du Rouge et Or de l'Université Laval aura sa chance dans la Ligue nationale de football (NFL). L'ailier défensif Mathieu Betts s'est entendu samedi avec les Bears de Chicago à titre de joueur autonome.

L'entente, qui est d'une durée de trois ans, a été annoncée par le Rouge et Or dès la fin de la séance de repêchage, en début de soirée.

Betts, qui a vécu ce moment chez lui à Québec avec parents, amis et coéquipiers du Rouge et Or, a reçu un appel des Bears quelques instants avant la fin du septième et dernier tour.

« Ça s'est fait vite. J'ai parlé à l'entraîneur des secondeurs et au recruteur [des Bears] avec qui j'étais en contact tout au long du processus », a-t-il raconté aux journalistes convoqués devant son appartement de Sainte-Foy.

Tout sourire, il a confirmé que « plusieurs équipes » avaient démontré de l'intérêt envers lui ces derniers mois.

« Vers la fin, il y en avait environ cinq qu'on considérait », a-t-il précisé, faisant référence à son agent, Sasha Ghavami.

Les Bears ont cogné à la porte assez tôt durant la saison morte. Un facteur qui a d'ailleurs influencé la décision du Lavallois.

Cinq équipes de la NFL, dont Chicago, s'étaient rendues à Québec, en mars, afin d'observer les aptitudes de Betts. Outre les Bears, les Steelers de Pittsburgh, les 49ers de San Francisco, les Jets de New York et les Packers de Green Bay avaient dépêché un dépisteur au Stade Telus-UL.

Je suis content que ce soit terminé. Ça a été une saison morte assez longue, un peu différente.

Mathieu Betts

« Je ne peux pas être plus excité que de m'en aller à Chicago avec les Bears. Une équipe qui a beaucoup de traditions, une équipe qui dès maintenant peut aspirer à connaître de très bonnes saisons », a ajouté le gaillard de 1,92 m (6 pi 3 po) et 115 kg (254 lb).

Mathieu Betts s'envolera la fin de semaine prochaine pour Chicago, où il participera au minicamp des recrues.

Il participera au camp d'entraînement de l'équipe au courant de l'été.

Le joueur de ligne défensive Mathieu Betts lors d'une journée d'essais professionnels à l'Université Laval, le 11 mars 2019Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le joueur de ligne défensive Mathieu Betts lors d'une journée d'essais professionnels à l'Université Laval

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

À l'école de Khalil Mack

En se joignant aux Bears de Chicago, Mathieu Betts aura la chance de fréquenter des joueurs de la trempe de Khalil Mack et de Leonard Floyd.

Mack est déjà élevé au rang de supervedette après seulement cinq saisons dans la NFL.

« Quand tu as des vétérans devant toi de qui apprendre, ça aide beaucoup », a déclaré l'agent de Betts, qui croit que son client profitera de ces influences pour s'améliorer à la position de secondeur.

Khalil MackAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Khalil Mack

Photo : John J. Kim / Chicago Tribune

Sur les traces d'Auclair

Le Montréalais aurait pu devenir le premier joueur de l'histoire du programme du Rouge et Or de l'Université Laval à être repêché par la grande ligue.

« En toute honnêteté, le repêchage, c'est une option. J'abordais la journée sachant que des équipes étaient intéressées et confiant que je puisse trouver un contrat à la suite du repêchage », a dit Betts à ce sujet, loin d'être déçu du scénario qui s'est dessiné.

Il aura plutôt suivi les traces d'Antony Auclair, qui avait profité d'une situation similaire pour se tailler une place dans la NFL en 2017.

Non repêché, le centre-arrière avait signé un contrat avec les Buccaneers de Tampa Bay tout de suite après le repêchage, avec qui il a réussi à éviter le couperet lors du camp d'entraînement de l'équipe en 2017.

En plus d'Auclair, Betts rejoint Laurent Duvernay-Tardif (McGill, 6e ronde), des Chiefs de Kansas City, parmi les Québécois dans la NFL, sans oublier le vétéran Louis-Philippe Ladouceur, qui amorcera une 15e saison avec les Cowboys de Dallas en 2019.

Convoité au Canada

Betts, qui a gagné deux fois la Coupe Vanier avec Laval, est l'espoir numéro un en vue du prochain repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF), qui aura lieu le 2 mai prochain.

L'ancien des Spartiates du Vieux-Montréal est le détenteur du record pour le plus grand nombre de sacs du quart au football universitaire canadien, avec 33,5 plaqués sur les quarts adverses en 4 saisons avec l'Université Laval.

Betts aurait techniquement été admissible à une cinquième saison dans le niveau universitaire. Mais en plus d'avoir du potentiel pour jouer chez les pros, il a terminé ses études en enseignement de l'éducation physique et de la santé.

Football

Sports