•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Une maison est entourée d'un mur de sacs de sable. Le terrain est inondé.

Près d'une vingtaine de maisons ont été évacuées samedi à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

Radio-Canada

Dix-huit maisons ont été évacuées dans la journée de samedi à Ottawa, selon le directeur général de la Ville, Steve Kanellakos. Également, 216 visites de courtoisie ont été réalisées par les autorités. Trois sites restent sous surveillance : Constance Bay, Britannia et Cumberland.

À l'heure actuelle, 500 maisons sont inondées ou susceptibles de l'être, pour l'ensemble d'Ottawa, selon Ian Miller, porte-parole de la Ville. En comparaison, environ 80 personnes avaient été évacuées et près de 500 maisons avaient été touchées en 2017.

Aucune coupure de courant n'a été rapportée par Hydro One, mais Enbridge a dû couper l'alimentation en gaz de certaines résidences par mesure de prévention. On ne connait toutefois pas le nombre et l'emplacement des maisons touchées.

Des gens remplissent des sacs de sable.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des citoyens remplissent des sacs de sable dans le secteur de Cumberland, dans l'est d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Pascale Langlois

L'eau des inondations peut être contaminée, a par ailleurs rappelé le directeur à la protection de la santé à Santé publique Ottawa, Andrew Hendriks.

Nous avons des infirmières et des inspecteurs qui font du porte-à-porte pour répondre aux questions des résidents.

Andrew Hendriks, directeur à la protection de la santé à Santé publique Ottawa

Ce dernier a recommandé de tester l'eau des robinets avant de la boire et de laver ses mains régulièrement.

Protéger les infrastructures

L’eau a submergé la route qui mène à l’usine de purification de l’eau, ce qui cause un casse-tête pour les autorités.

Pas d’inquiétude pour le moment, mais on se prépare en conséquence.

Mathieu Fleury, conseiller, Rideau-Vanier

Selon le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, il est primordial de préserver l’accès à cette infrastructure pour maintenir les niveaux de chlore, les niveaux de purification de l’eau.

Les militaires à la rescousse

Par ailleurs, 552 militaires sont présents à Ottawa pour aider les citoyens. Mathieu Fleury a expliqué que les membres des Forces armées sont mobilisées pour endiguer la route en construisant une barrière.

Un homme portant une casquette en entrevue.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Stephen Blais, conseiller du quartier Cumberland

Photo : Radio-Canada

De son côté, Stephen Blais, conseiller du quartier Cumberland, a déploré, en entrevue, que le personnel d'urgence nécessaire pour sauver les maisons n'avait pas été déployé dans son quartier.

On a besoin de personnel qui a les qualifications nécessaires pour être dans une situation dangereuse.

Stephen Blais, conseiller du quartier Cumberland

La communauté se serre les coudes

Malgré la cohue causée par la montée des eaux, les résidents de Constance Bay n'ont pas lésiné pour protéger leur communauté. Lors d'un point de presse en après-midi, George Darouze, le maire suppléant, a souligné les efforts déployés.

Pauline Delorme, une résidente du quartier, a préparé des repas pour les gens qui ont rempli des sacs de sable.

C’est très gratifiant. Les bénévoles me disent merci et, moi, je leur dis merci à eux.

Pauline Delorme, bénévole

Mme Delorme s'est dite très inquiète de la hausse du niveau de la rivière des Outaouais. Riveraine, elle a expliqué que ses pompes ne cessaient de fonctionner à sa résidence. On surveille nos pompes. On ne peut pas partir. Il faut être là, puis être aux aguets tout le temps, a-t-elle dit.

Le directeur municipal d'Ottawa, Steve Kanellakos a rappelé que la crue des eaux n'était pas terminée. Nous avons besoin que les gens soutiennent leurs efforts pour plusieurs semaines encore, a-t-il ajouté.

Avec les informations de Daniel Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Incidents et catastrophes naturelles