•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations au N.-B. : le vent et les vagues secouent Grand Lake

Inondations à Canning, dans la région de Grand Lake, dans l'après-midi du 27 avril.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Radio-Canada

La journée de samedi n'a pas été de tout repos pour les sinistrés du fleuve Saint-Jean, et ce, même si le niveau de l'eau a diminué dans les régions inondées depuis vendredi. De forts vents préoccupaient au plus haut point les résidents et causaient des dommages.

À Grand Lake, le niveau d'eau a atteint 6,42 mètres de hauteur durant la journée de samedi, c'est-à-dire 1,42 mètre au-dessus du seuil d'inondation.

Dans le secteur de Grand Lake, au moins sept habitations auraient été emportées par le courant en début de journée. La Garde côtière est intervenue.

Des résidents sont inquiets, car certains de leurs voisins sont isolés, leur maison entourée d’eau.

Maison isolée au bout d'un chemin inondé et boueux, le 27 avril 2019 à Grand Lake au Nouveau-Brunswick.Agrandir l’image

Plusieurs maisons comme celle que l'on aperçoit au bout de ce chemin inondé sont isolées, samedi dans la région de Grand Lake.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

La Croix-Rouge dénombre 420 résidences touchées par les crues printanières au Nouveau-Brunswick. Plus de mille sinistrés subissent les inondations, certains ont dû être évacués.

Nous anticipons plus d’enregistrements tout au long de la fin de semaine, prévient le porte-parole de la Croix-Rouge, Bill Lawlor.

Nous offrons toujours du soutien à certaines familles depuis 2018, alors nous planifions offrir du soutien aux sinistrés de 2019 pendant une bonne période de temps, indique M. Lawlor.

Un tronc d'arbre dans un stationnementAgrandir l’image

À Fredericton, le recul des eaux laisse sur son passage des débris de toutes tailles.

Photo : Radio-Canada / Alain Arseneau

Le niveau de l’eau descend dans le sud-ouest, malgré la pluie

À Fredericton et Saint-Jean, le fleuve est descendu de 20 centimètres entre vendredi et samedi matin. Les communautés de Jemseg, Maugerville, Grand Lake et Oakpoint, toutes touchées par les inondations, ont vu les eaux diminuer de 15 centimètres également. Le fleuve Saint-Jean demeure au-dessus du seuil d’inondation, mais l’eau devrait descendre tout au long de la journée, assure l’Organisation des mesures d’urgence.

« Les nouvelles sont bonnes », affirme le porte-parole de l’Organisation des mesures d’urgence au Nouveau-Brunswick (OMUNB), Geoffrey Downey.

On va savoir après la fin de la pluie, mais pour le moment, ç’a l’air que le pire est passé, conclut M. Downey.

Les eaux demeurent élevées dans le sud-ouest du Nouveau-Brunswick.

Le niveau de l'eau a diminué dans les principales zones inondées du sud-ouest du Nouveau-Brunswick entre vendredi et samedi.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Environnement Canada prévoit des précipitations de 10 à 20 millimètres sur les régions de Fredericton et Saint-Jean.

Le niveau de l’eau devrait demeurer élevé, mais stable dimanche et lundi avant de descendre à nouveau au courant de la semaine.

Le vent se lève

Les précipitations n’ont finalement pas causé les débordements attendus samedi, mais le vent crée toujours de l’inquiétude pour les autorités.

Bill Lawlor et Greg MacCallum en point de presse à Fredericton le 27 avril 2019.

Le porte-parole de la Croix-Rouge, Bill Lawlor, et le directeur de l'Organisation des mesures d'urgence au Nouveau-Brunswick, Greg MacCallum.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

Il pleut, il vente, c’est froid, ce sont tous des facteurs qui jouent en matière de sécurité, a lancé en point de presse samedi après-midi le directeur d’OMUNB, Greg MacCallum.

Une des implications potentielles des vents, c’est le déplacement de la glace qui s’échoue sur les berges et cause des dommages aux infrastructures et des problèmes additionnels sur les routes, explique le directeur d’OMUNB.

Un blindé roule sur une route inondée.

À Randolph Island, les militaires assurent la navette pour traverser certaines zones inondées.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Les évacuations se sont poursuivies samedi avec l’aide des militaires sur le terrain. Les militaires ont prêté main-forte aux activités de reconnaissance avec les résidents partiellement isolés afin de s’assurer qu’ils ont le nécessaire pour rester près de leur maison.

L’OMUNB a rappelé l’importance des mesures d’hygiène pour les gens qui sont en contact avec l’eau d’inondation. Les eaux d’inondation contiennent parfois des reflux d'égouts, ils peuvent contenir des contaminants chimiques et des débris et nous voulons nous assurer que les gens font attention, a dit Greg MacCallum.

Maison inondée entourée d'eau à Canning, dans la région de Grand Lake, le 27 avril 2019.

Les inondations à Canning, dans la région de Grand Lake, le 27 avril 2019.

Photo : Radio-Canada / Alain Arseneau

Les débris transportés par la montée des eaux jonchent toujours l’autoroute Transcanadienne à l’est de Fredericton. Le ministère des Transports devra procéder à des inspections avant de la rouvrir.

Près de 150 routes sont touchées par les inondations et 83 sont fermées à la circulation. Plus d’une vingtaine de routes ont été rouvertes dans les derniers jours.

Des troncs d'arbres jonchent les berges du parc

À Fredericton, les débris commencent à s'accumuler sur les berges du fleuve Saint-Jean avec le recul graduel des eaux.

Photo : Radio-Canada / Alain Arseneau

La rivière est encore dangereuse, préviennent les autorités. Les activités de navigation de plaisance comme le kayak et les autres activités aquatiques sont à éviter parce que les courants sont forts et peuvent transporter toutes sortes de débris. Les randonneurs devraient garder une bonne distance des berges d’eau.

Avec des informations de Marielle Guimond

Nouveau-Brunswick

Incidents et catastrophes naturelles