•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Amazon procède au licenciement d’employés à l’aide d’un système automatisé

Gros plan sur un colis livré par Amazon Prime.

Amazon se fonde sur un système automatisé pour licencier des employés.

Photo : Radio-Canada / Marie-Eve Lapointe

Radio-Canada

Des documents juridiques obtenus par le média américain The Verge lèvent le voile sur les pratiques de licenciement de l'entreprise Amazon, fondées sur un système automatisé analysant les moindres faits et gestes de ses employés.

Ces licenciements concernent exclusivement les employés des entrepôts d’Amazon où les colis sont assemblés et organisés avant d’être livrés partout dans le monde.

Afin de respecter les quotas de productivité imposés par l’entreprise, les employés doivent parfois assembler des centaines de colis par heure, souligne le site spécialisé en technologie The Verge.

De plus, dans de récents documents obtenus en vertu de la loi fédérale américaine d’accès à l’information, le site web dévoile la pratique automatisée de suivi de la productivité des employés et de leur congédiement dans certains cas.

« Le système d’Amazon mesure les quotas de productivité de chaque employé, indique une lettre d’avocats de la firme américaine obtenue par The Verge. Il génère automatiquement des avertissements ou des avis de fin d'emploi en lien avec la qualité et la productivité sans même avoir besoin de l’avis des superviseurs. »

Cette lettre provient de documents légaux déposés dans le cadre d’une poursuite intentée par un ancien employé d’un entrepôt de Baltimore contre Amazon. Cet employé a depuis retiré sa plainte. Ce centre compte actuellement 2500 employés à temps plein.

Selon ces mêmes documents légaux, Amazon aurait procédé au renvoi de près de 300 employés entre août 2017 et septembre 2018 dans un seul entrepôt pour avoir manqué des cibles de productivité.

Des données confirmées par le géant du commerce électronique. « En général, le nombre d'employés dont l'emploi s'est terminé a diminué au cours des deux dernières années à ce centre de distribution, de même que dans l'ensemble de l'Amérique du Nord », a indiqué un porte-parole d'Amazon.

Livraison en une journée

Cette pression à respecter certains critères de productivité devrait aller en s’accentuant étant donné que l’entreprise a annoncé cette semaine que ses clients abonnés au service supérieur Amazon Prime pourront compter sur la livraison en une journée de plusieurs biens vendus sur la plateforme.

Depuis quelques années, l’entreprise procède elle-même à certaines livraisons de colis sans avoir à passer par des distributeurs comme Postes Canada. Le géant américain prévoit également ouvrir des centres de tri de colis dans deux aéroports en plus de multiplier ses entrepôts et ses avions.

Les clients d'Amazon Prime peuvent déjà compter sur un service de livraison en deux jours sur plusieurs produits vendus sur le site web.

Avec les informations de The Verge, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Relations de travail

Économie