•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Construire une maison en 24 heures avec une imprimante 3D

Une machine en forme de cube qui dépose du béton au sol.

Ce prototype d'imprimante 3D permet de construire une maison en 24 heures. C'est ce que soutient un scientifique britanno-colombien.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Radio-Canada

Un scientifique britanno-colombien affirme qu'il peut bâtir les murs extérieurs d'une maison en 24 heures pour une fraction des coûts de construction habituels grâce à son prototype d'imprimante 3D.

« J’ai observé une équipe construire un bungalow et ç'a pris six mois, raconte le Dr Paul Tinari. C’est pénible à regarder parce que les techniques n’ont pas changé depuis l’époque des Romains. »

Le scientifique, qui possède de l’expérience en ingénierie civile et mécanique, explique que son prototype utilise les mêmes procédés que n’importe quelle imprimante 3D.

Des technologies semblables existent ailleurs dans le monde.

Du béton est introduit dans l’imprimante, qui est suspendue dans les airs. Un ordinateur transmet le plan de la maison vers l’appareil, qui dépose le béton dans la forme désirée.

La machine dépose le béton une couche à la fois, jusqu’à ce que la construction de la maison soit complétée, et c’est tout. C’est vraiment très simple, en fait.

Paul Tinari, inventeur

Le mélange béton utilisé contient des élastomères, un matériau caoutchouteux qui peut être étiré et retrouver sa forme initiale, ainsi que des accélérateurs lui permettant de sécher rapidement avant que l’application de la couche suivante.

Paul Tinari affirme que l’imprimante permet de bâtir l’enceinte extérieure d’une maison de quatre chambres à coucher en 24 heures, pour 10 % des coûts de construction habituels.

Logements sociaux et zone sinistrée

Le développement de ce prototype d’imprimante a été financé par l’Agence pour les projets de recherche civile avancée (CARPA), dont est propriétaire Kathleen Staples.

Elle considère que l’investissement initial d'un million de dollars en a valu la peine. « Nous avons maintenant le potentiel de construire de nombreux logements sociaux très rapidement », dit l’entrepreneure.

L’imprimante pourrait aussi servir à construire des logements rapidement à la suite d'une catastrophe naturelle, selon ses créateurs.

« C’est bien pour les régions où il y a des tornades, des ouragans, des tremblements de terre, soutient le Dr Tinari. Nous pourrions remplacer toutes les maisons qui ont été détruites [par les incendies de forêt] en Californie en quelques jours par des bâtiments résistants au feu. »

CARPA a déposé un brevet pour cette invention cette semaine.

Kathleen Staples indique que le Conseil national de recherches Canada a démontré de l’intérêt pour le projet.

Les structures des bâtiments construits grâce à l’imprimante doivent être officiellement testées avant que la compagnie obtienne le permis nécessaire pour bâtir des maisons qui seront habitées.

Avec les informations d'Eva Uguen-Csenge

Immobilier

Science