•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation pour un tracé « intelligent » du tramway

Une soixantaine de citoyens ont manifesté dans les rues de Sainte-Foy.

Photo : Radio-Canada / Fanny Samson

Louis Gagné
Charles D'Amboise

Une soixantaine de résidents du secteur de Sainte-Foy ont manifesté dimanche matin pour réclamer une modification au tracé du tramway. Ils reprochent à l'administration Labeaume de faire la sourde oreille à leurs doléances.

Les instigateurs de la marche s’opposent au passage du tramway derrière le boulevard Pie-XII, entre le chemin des Quatre-Bourgeois et le boulevard du Versant-Nord, sous la ligne à haute-tension d’Hydro-Québec.

Le conseiller municipal Jean Rousseau, qui participait à la marche estime que le maire devrait être davantage à l'écoute de ce groupe de citoyens « qui ont des solutions à proposer ».

« On parle de ce projet comme s'il était ficelé, comme si c'était un dogme. Les citoyens ont posé des questions et on les a ridiculisés », dénonce-t-il.

Qualité de vie

Les manifestants appréhendent l’impact sur la qualité de vie des quelque 200 familles du secteur dont la résidence est « collée » sur le tracé. Bernard Drolet, l’un des organisateurs, avance que le passage du tramway génèrera une centaine de décibels.

« Dans notre coin, il y a une dénivellation d’environ 7 %. Ça veut dire que le tramway, lorsqu’il va remonter la côte, va faire énormément de bruit. Ça va être la même affaire tout le long [du tracé], mais ça va être encore pire dans notre coin », affirme M. Drolet.

Tracé du tramway dans le secteur Quatre-Bourgois/Le Gendre

Le tracé actuel du tramway longe le chemin Quatre-Bourgeois vers l’ouest, bifurque sur la droite à la hauteur du boulevard Pie-XII et remonte en direction nord, jusqu’à l’avenue Le Gendre.

Photo : Ville de Québec

Les organisateurs de la marche craignent également que le passage du tramway diminue la valeur de leur résidence.

Le maire Labeaume a dit que la valeur des maisons allait augmenter. C’est vrai pour celles situées à proximité, mais pas celles qui sont collées sur le réseau. Elles ont tous les effets négatifs.

Bernard Drolet, coorganisateur de la marche

Alternative

Les opposants au tracé actuel proposent une alternative à la Ville de Québec. Plutôt que de tourner à droite à la hauteur du boulevard Pie-XII pour ensuite remonter vers le nord, le tramway devrait selon eux continuer sur le chemin des Quatre-Bourgeois jusqu’au ministère du Revenu, sur la rue de Marly.

Selon Pierre Masson, ce tracé présenterait l’avantage d’épargner les nuisances aux 200 familles tout en desservant le siège du Ministère, l’un des plus importants employeurs de Québec.

Capture d’écran tirée du site Google Street View montrant l’édifice de Revenu Québec situé au 3800, rue de Marly.

Des résidents du secteur de Sainte-Foy souhaitent que le tracé du tramway se rende jusqu’au ministère du Revenu, sur la rue de Marly.

Photo : Google Street View

« Soyons structurants jusqu’à la fin. Si le tramway est pour exister, que le tracé aille jusqu’à Marly et qu’il descende par la suite sur Versant-Nord, où il y a déjà une voie ferrée […] Le tracé qu’on propose ferait exactement la même chose, mais sans affecter de familles », plaide-t-il.

Faisons un tracé intelligent, moi, je trouve ça aberrant de ne pas aller chercher, justement, les employés, de se rendre jusqu’aux employés [du Ministère].

Pierre Masson, coorganisateur de la marche

Pétition

Le 5 novembre dernier, Pierre Masson, Bernard Drolet et un troisième citoyen, Denis Lemay, ont déposé à l’hôtel de ville une pétition en faveur d’un nouveau tracé pour le tramway. Ils ont toutefois l’impression de ne pas avoir été entendus.

Régis Labeaume s’adresse à des citoyens lors d’une séance de consultation publique.

Séance de consultation publique sur le réseau de transport structurant

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Les résidents reprochent en outre à la conseillère du district de la Pointe-de-Sainte-Foy, Anne Corriveau, de bouder les réunions du conseil de quartier.

« C’est pourtant le véhicule prôné par l’administration Labeaume pour recueillir les doléances des citoyens ou recevoir des propositions », rappelle Pierre Masson.

Le président du Réseau de transport de la capitale et vice-président du comité exécutif, Rémy Normand, aurait repoussé à quelques reprises une rencontre avec les résidents qui réclament un nouveau tracé. Ces derniers craignent d’être éventuellement placés devant le fait accompli.

« On ne voudrait pas arriver au mois de juin, l’été prochain, avec un projet tout canné et qu’il soit trop tard pour amener des amendements ou des modifications au projet », insiste Bernard Drolet.

Québec

Transport en commun