•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse du nombre de maladies professionnelles en Abitibi-Témiscamingue

Ruban avec la mention « Danger amiante »

Un travailleur de l'Abitibi-Témiscamingue est décédé de l'amiantose cette année. (archives)

Photo : Getty Images / Neydtstock

Emily Blais

La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) note une hausse de 20 % des maladies professionnelles en Abitibi-Témiscamingue entre 2017 et 2018. 395 dossiers ont été ouverts pour des maladies professionnelles en 2018.

Le dernier bilan sur les accidents de travail indique également que dans la région, 1867 accidents de travail ont eu lieu en 2018, une hausse de 8 % par rapport à l'année précédente.

Aussi, un employé est décédé de l'amiantose, cette maladie respiratoire causée par l'inhalation de fibres d'amiante, qui faisait des ravages il y a plus de 30 ans.

Une hausse des lésions professionnelles est également remarquée dans la province.

Comment on peut interpréter cette hausse-là, d'année en année, évidemment, une des raisons c'est parce qu'on est dans un marché de plein emploi. Alors on a plus de gens qui sont sur le marché de l'emploi, donc plus de travailleurs, plus de risques, explique Yvon Grégoire, responsable régional des communications à la CNESST.

Deux accidents mortels en 2019

Depuis le début de l'année 2019, deux personnes ont perdu la vie lors d'un accident de travail.

Les employeurs ont la responsabilité de montrer les bonnes techniques de travail. Les employés sont invités à faire l'analyse de risques chaque jour.

Une simple analyse de risques qui prend cinq minutes pour juste faire le tour avec les yeux et s'assurer que notre environnement n'a pas changé, qu'on n'est pas à risque d'un accident malheureux dans la journée. Cinq minutes suffisent souvent pour s'assurer de revenir sur nos deux pieds, précise Yvon Grégoire.

Abitibi–Témiscamingue

Maladie