•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Autumn Peltier : l’adolescente qui défendra l’eau des Grands Lacs

Autumn Peltier devant un lac glacé.

Autumn Peltier a été nommée commissaire en chef de l'eau par la nation anichinabée.

Photo : CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

Une adolescente autochtone du Nord-Est de l'Ontario prend la relève de sa grand-tante en tant que défenseuse de l'eau et des Grands Lacs.

À l’âge de 14 ans, Autumn Peltier a été nommée commissaire en chef de l’eau par la nation anichinabée.

Elle se retrouve donc à la barre d’un groupe de revendications politiques qui représente 40 Premières Nations de l’Ontario.

Déjà des années d'expérience

Originaire des territoires non cédés de Wiikwemkoong, sur l’île Manitoulin, Autumn Peltier n’avait que huit ans lorsqu’elle a visité pour la première fois une communauté devant respecter un avis de faire bouillir l'eau.

C’est alors qu’elle a constaté l’importance de l’eau potable.

Autumn Peltier derrière un lutrin des Nations unies.

À 13 ans, Autumn Peltier s'est adressé à l'Assemblée générale des Nations unies lors de la Journée mondiale de l'eau.

Photo : Nations unies / Manuel Elias

Depuis, elle a rencontré le premier ministre et l’Assemblée des Premières Nations pour discuter du sujet.

Elle a même pris la parole devant l’Assemblée générale des Nations unies en 2018.

Prendre la relève de son héroïne

Mme Peltier dit que c’est un honneur d’assumer le rôle qu’occupait jusqu’à maintenant sa grand-tante, Joséphine Mandamin.

Elle est ma plus grande mentore, mon héroïne, affirme-t-elle.

Depuis que je suis toute petite, elle m’a appris tout ce que je dois savoir au sujet de l’importance de l’eau et de devenir une femme. C’était une des personnes les plus importantes pour moi.

Mme Mandamin, qui est décédée plus tôt cette année à l’âge de 77 ans, a consacré sa vie à la protection des Grands Lacs.

Elle a fondé la Mother Earth Walk et a également aidé à mettre sur pied le Conseil des gardiens des Grands Lacs.

Avant sa mort, sa grand-tante lui a demandé de continuer à travailler pour protéger l’eau, raconte l’adolescente.

Je vais continuer son travail jusqu’à ce que nous n’ayons plus à le faire, affirme-t-elle.

Mme Peltier dit qu’elle continuera à militer pour la protection de l’eau, dans l’espoir que d’autres se joindront à elle.

J’espère voir plus de gens se lever et passer à l’action, dit-elle

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Protection des écosystèmes