•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Donald Trump invite les parents à faire vacciner leurs enfants pour combattre la rougeole

Gros plan sur la main d'une femme en train de préparer un vaccin.

Les États-Unis vivent la pire épidémie de rougeole depuis 2000 en raison des faibles taux de vaccination dans certaines régions.

Photo : Getty Images / Johannes Eisele

Radio-Canada

Le président américain Donald Trump a rappelé aux parents l'importance de la vaccination de leurs enfants face à l'épidémie de rougeole, pendant que les États-Unis traversent la pire éclosion du virus depuis 2000.

« Il faut qu'ils se fassent vacciner, c'est très important », a déclaré M. Trump depuis les jardins de la Maison-Blanche avant de s'envoler pour un rassemblement de la National Rifle Association en Indiana.

Cette déclaration du président contraste avec des propos qu'il a tenus avant d'être élu, alors qu'il associait souvent les troubles du spectre de l'autisme à l'injection simultanée de plusieurs doses de vaccins.

« Je ne suis pas contre la vaccination de vos enfants, je suis contre le fait de donner tous les vaccins en une dose massive. Répartissez-les sur une longue période et l'autisme sera réduit! », avait-il par exemple tweeté en septembre 2014.

Donald Trump parle à une rangée de journalistes devant une entrée de la Maison-Blanche.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le président américain Donald Trump a invité les parents à faire vacciner leurs enfants pour la rougeole.

Photo : Getty Images / Win McNamee

Les études scientifiques ont démontré que les vaccins ne causaient pas l'autisme.

Le rappel de Donald Trump arrive à point alors qu'en Californie, près de 900 étudiants et employés de deux universités ont dû être placés en quarantaine cette semaine, parce qu'ils semblaient présenter des symptômes de la rougeole.

Vendredi soir, 200 personnes ont pu reprendre leurs activités habituelles après avoir prouvé qu'elles n'étaient pas atteintes du virus.

Les États-Unis ont rapporté près de 700 malades de la rougeole depuis le début de l'année, ce qui fait de 2019 la pire année depuis 2000, année où la maladie très contagieuse a été déclarée éradiquée du pays.

L'épidémie américaine se concentre dans des poches où le nombre d'enfants non vaccinés est important, par exemple dans certaines communautés juives ultra-orthodoxes, notamment dans le quartier new-yorkais de Brooklyn et près de la ville de Détroit. La source de la plupart des cas était liée à des pays étrangers, dont Israël et l'Ukraine, selon les autorités sanitaires fédérales.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Santé publique

International