•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Niveaux d'eau « supérieurs à 2017 » attendus en Outaouais et dans l'Est ontarien

Une chaloupe sur la rivière des Outaouais dans le secteur de Masson-Angers.
La rivière des Outaouais est sortie de son lit à plusieurs endroits dans la région. Photo: Radio-Canada / Nathalie Tremblay
Radio-Canada

Le niveau et le débit de la rivière des Outaouais pourraient dépasser, au cours de la fin de semaine, les niveaux observés en mai 2017, a fait savoir la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais (CPRRO) dans un communiqué, jeudi soir.

L’organisme indique qu’en raison de la quantité de pluie attendue au cours des prochains jours, tous les secteurs le long de la rivière des Outaouais qui ont été touchés en 2017, et possiblement d’autres secteurs, sont à risque.

Des précipitations de l’ordre de 20 à 50 mm sont attendues dans la région du bassin versant de la rivière des Outaouais au cours de la fin de semaine, selon la Commission.

Comme de raison, c’est toujours en fonction des quantités de pluies reçues, a expliqué Manon Lalonde, ingénieure en chef au Secrétariat de régularisation de la rivière des Outaouais. Si on en reçoit moins aujourd’hui, ça va probablement être semblable à mai 2017 en termes de pointe, mais plus de précipitations peut avoir pour résultat des niveaux supérieurs, a-t-elle précisé.

Cette quantité de pluie va augmenter le volume de ruissellement dans la rivière, alors que les niveaux dépassent déjà les seuils d’inondation majeurs à la plupart des endroits le long de la rivière.

Les niveaux d’eau pourraient atteindre une pointe lundi ou mardi, et devraient être plus élevés que ceux observés au plus fort de la crue 2017, a ajouté Mme Lalonde.

L’organisme n’est pas en mesure d’établir avec précision la rapidité de la hausse de niveaux et le moment où la pointe sera atteinte. Bien qu’il soit difficile de prévoir avec certitude ces données, le Comité insiste sur le fait que les quantités de pluie reçues vont dicter la suite des choses.

On recommande aux riverains de suivre l’évolution de la situation et de prendre les mesures de protection nécessaires, poursuit la CPRRO.

L’eau monte

Dans sa mise à jour publiée jeudi, la CPRRO a mentionné que le niveau d’eau à la marina de Hull pourrait gagner 94 centimètres pour atteindre un niveau maximal de 45,60 mètres vers le 30 avril, surpassant de 40 centimètres la pointe observée en mai 2017.

La situation est similaire dans les secteurs de Thurso, Grenville et Hawkesbury, de même qu’au lac Deschênes et à Britannia notamment, où l’on s’attend à ce que les pointes de 2017 soient dépassées dans les derniers jours d’avril.

Ottawa-Gatineau

Conditions météorologiques