•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le goût des crêpes de Bretagne séduit le jury de la Fosse aux lions 2019

Yvonnick Le Lorec et Ketty Pichaud tenant le chèque de 15 000 $.

Yvonnick Le Lorec et Ketty Pichaud ont eu du mal à retenir leur émotion à l'annonce de la décision du jury.

Photo : Radio-Canada / Julien Sahuquillo

Julien Sahuquillo

Yvonnick Le Lorec et Ketty Pichaud, de l'entreprise Ker Breizh, ont remporté, jeudi soir, le Grand Prix de la Fosse aux lions 2019, lors de la finale, qui s'est tenue au Théâtre Cercle Molière du quartier Saint-Boniface, à Winnipeg.

Après la présentation du couple sur scène, le théâtre a longuement embaumé de l'odeur des crêpes bretonnes qu’il avait préparées sous les yeux du public.

« C’était une présentation très forte. Dès le début, ils se sont démarqués. Il y avait quelque chose d’unique avec un bon sentiment entre eux et la foule », explique Ginette Lavack, directrice du Centre culturel franco-manitobain et jurée pour la deuxième année consécutive.

Originaire de France, le couple vit à Winnipeg depuis près d’un an et propose déjà ses produits sur le marché de Saint-Norbert ainsi qu’à la demande avec son service de traiteur. Pour lui, participer à la Fosse aux lions signe le départ d’un projet, qu’il souhaite voir grandir. « Quand on a parlé de la Fosse aux lions l’an dernier, on s’est dit : "C’est sûr qu'on doit y participer!" », explique Ketty Pichaud.

Outre sa démonstration, le couple a expliqué sur scène qu'il voulait utiliser les 15 000 $ du prix pour investir dans deux nouvelles machines à crêpes, des crêpières, appelées bilig en breton.

Une crêpe en cours de préparation.

Les propriétaires de Ker Breizh ont préparé des crêpes bretonnes sur une de leurs deux crêpières, lors de leur présentation devant le jury.

Photo : Radio-Canada / Julien Sahuquillo

« C’est quelque chose de primordial dans le métier. C’est ce qui nous permet de travailler », précise Ketty Pichaud.

Ker Breizh aura un kiosque cet été sur l’esplanade Riel, et ses propriétaires veulent augmenter leur matériel pour pouvoir répondre à leurs autres contrats.

« La saison d’été arrive et on sait qu’elle est courte. Cet hiver, on n’a pas vraiment beaucoup travaillé », reconnaît Yvonnick Le Lorec.

L’argent devrait aussi servir à l’achat d’un véhicule plus adapté à leur activité. Pour les aides en matière de promotion de l’entreprise, Yvonnick Le Lorec et Ketty Pichaud n’ont pas encore décidé comment ils les utiliseraient, mais ont bon espoir qu'elles les aideront accroître la notoriété de Ker Breizh.

« Ce qu’on a vu dans leur plan d’affaires nous parlait beaucoup. Ils étaient concrets. On savait comment ils allaient dépenser les sous et quels avantages ça leur donnerait comme entreprise », précise Ginette Lavack en expliquant le choix du jury.

À terme, Yvonnick Le Lorec et Ketty Pichaud ne cachent pas qu’ils comptent ouvrir un restaurant à Winnipeg. « Pour moi, c’est très excitant de savoir qu’il pourrait y avoir un commerce comme celui-ci à Saint-Boniface. Œuvrant dans le secteur culturel, voir une autre entreprise venir alimenter le quartier, [je trouve que] c’est formidable », conclut Ginette Lavack.

Manitoba

Associations francophones