•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour progressif à la normale à l’École secondaire Hammarskjold

Des gens assis dans un gymnase pour écouter un panel de personnes.

Il restait plusieurs chaises vides lors de la rencontre de jeudi, mais les gens présents étaient très attentifs.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Miguel Lachance

Environ une semaine après l'arrestation de deux élèves, accusés d'avoir fait des menaces contre une école de Thunder Bay, le conseil scolaire public anglophone Lakehead a tenu une rencontre jeudi soir pour faire le point sur le reste de l'année scolaire, qui ne sera pas prolongée.

Malgré la résolution de la situation et la conférence de presse de la police, nous voulions quand même donner l’occasion aux parents de s’exprimer, a expliqué Bruce Nugent, le responsable des communications du conseil Lakehead.

Le ton était plutôt positif parmi les parents qui se sont exprimés lors de la rencontre.

Une femme parlant à un micro lors d'une assemblée publique.

L'ambiance était plus calme que lors d'une rencontre organisée par le conseil d'école, une journée avant les arrestations de deux suspects,

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Plusieurs ont remercié le conseil scolaire et la police pour leur travail des dernières semaines, alors que l’école a dû fermer plusieurs fois en raison des menaces.

Jeudi soir, quelques parents ont soulevé des critiques concernant certains cours en ligne. Ce ne sont pas tous les enseignants qui les ont rendu disponibles au même moment.

D’autres ont aussi demandé une amélioration des communications avec les enseignants, pour savoir si leurs enfants sont en difficulté.

La surintendante de l’éducation, Sherri-Lynne Pharand, a rappelé que les enseignants ont eux aussi ressenti beaucoup de stress au cours des dernières semaines.

De plus, plusieurs d’entre eux ont eu besoin d’une formation pour utiliser la plateforme informatique permettant de partager leur cours.

Le conseil scolaire indique que davantage de ressources seront déployées d’ici la fin de l’année scolaire pour aider les élèves, surtout ceux qui sont en difficulté.

L’enquête se poursuit

L’inspecteur Ryan Hughes, de la police de Thunder Bay, a fait un récapitulatif des informations qui avaient été partagées la semaine dernière lors d’un point de presse.

La trentaine d'indices anonymes au sujet de menaces ont été envoyés au site web Crime Stoppers [Échec au crime], à l’aide d’appareils mobiles.

Des informations envoyées par le public ont permis d’identifier un des suspects, qui a été surveillé pendant deux jours.

Une nouvelle menace reçue après la première arrestation a mené à l’identification d’un deuxième suspect. Divers chefs d’accusation de méfait ont été portés contre les deux jeunes.

Quatre personnes dans une conférence de presse.

Le directeur de l'éducation du conseil scolaire Lakehead, Ian MacRae, le détective Ryan Hughes, la chef de police, Sylvie Hauth, et le maire de Thunder Bay, Bill Mauro, ont commenté les arrestations.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Le travail des policiers se poursuit cependant, et d’autres accusations pourraient être déposées.

Le Service de police de Thunder Bay a maintenu une présence autour de l’école cette semaine, pour aider à rassurer le personnel et les élèves.

Cette présence diminuera progressivement dans les prochains jours.

Nord de l'Ontario

Éducation