•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

200 intervenants réunis à La Baie pour discuter des impacts des grands projets

Le fjord du Saguenay

Le fjord du Saguenay

Photo : Radio-Canada

Mélyssa Gagnon

Une conférence intitulée « Le fjord, l'environnement et les grands projets au Saguenay-Lac-Saint-Jean » a réuni plus de 200 intervenants, jeudi, au pavillon des croisières de La Baie.

Il s’agissait de la 35e conférence du Réseau environnement Saguenay-Lac-Saint-Jean.

L’événement visait le partage de connaissances scientifiques. La conférence avait aussi pour but de favoriser la compréhension des impacts des trois grands projets qui pourraient voir le jour au Saguenay : ceux de Métaux BlackRock, GNL Québec et Arianne Phosphate.

On vit un moment qui est historique dans la mesure où on n’a pas plusieurs milliards d’investissements de trois gros projets au même moment. Tous ces projets auront un impact sur l’utilisation du Saguenay. Plusieurs experts et des citoyens engagés étaient réunis pour discuter des différentes avenues sur des projets proposés pour la région, explique Alexandre Cloutier.

Le vice-recteur aux partenariats et secrétaire général à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) agissait comme président d’honneur.

La question de la sécurité maritime et les enjeux environnementaux ont été abordés. Carl Laberge, directeur de Port-Saguenay, a livré une présentation, tout comme Robert Michaud, président du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM) et spécialiste des bélugas.

Le titulaire de la chaire en éco-conseil de l’UQAC, Claude Villeneuve, a pour sa part parlé des critères en développement durable qui encadrent la mise en œuvre de tels projets.

Des gens d’affaires, des représentants de la Coalition Fjord et de l’Alliance verte ont aussi pris part aux échanges.

Selon Alexandre Cloutier, l’exercice se voulait un hymne à la science et à la connaissance.

La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean manque, à mon avis, de lieux de concertation. Aujourd’hui, le réseau environnement a joué ce rôle de creuset pour offrir un dialogue avec différents points de vue.

Alexandre Cloutier, vice-recteur aux partenariats à l'UQAC et président d'honneur de la conférence

Saguenay–Lac-St-Jean

Affaires