•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Devrait-on nationaliser l’usine GM d’Oshawa?

Un camion passe sous une enseigne.

L'entrée du site de GM à Oshawa.

Photo : La Presse canadienne / Eduardo Lima

Jean-François Morissette

Devrait-on nationaliser l'usine General Motor (GM) d'Oshawa? Selon des syndicats, une nationalisation de l'usine permettrait de sauver des emplois dans le secteur automobile au Canada en produisant des véhicules électriques.

Le fabricant automobile arrêtera à la fin de l'année 2019 la production de véhicules à son usine d'Oshawa.

Mike Palecek, président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), croit que la nationalisation de l’usine d’Oshawa serait d’abord et avant tout une occasion de changer la vocation de la chaîne de montage, qui, selon lui, pourrait être entièrement consacrée à la construction de voitures électriques.

Pour la section locale d’Unifor, ainsi que le STTP, ce projet permettrait non seulement d’augmenter le nombre de voitures électriques construit au Canada, mais aussi de réduire les émissions de gaz à effet de serre au pays.

Mike Palecek parle aux journalistes.

Mike Palecek, président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), dénonce le recours à une loi spéciale.

Photo : Radio-Canada

Avec l’état des discussions entourant l’usine d’Oshawa, ne rien faire n’est pas une option si l’on veut sauver les emplois de quelque 2500 travailleurs, note M. Palecek.

Ce qui ne serait pas viable de faire est de continuellement donner de l’argent aux constructeurs automobiles pour ensuite les voir fermer des usines quelques mois plus tard.

Mike Palecek, président du STTP

Si les trois grands constructeurs automobiles ne veulent pas construire des voitures électriques au Canada, le secteur public doit se retrousser les manches et le faire par lui-même, insiste-t-il.

Pour M. Palecek, changer la vocation de l’usine serait aussi utile pour Postes Canada, qui désire électrifier sa flotte de véhicules.

Le dossier en discussion

Unifor, le syndicat qui représente les travailleurs d’Oshawa, affirme être toujours en discussion avec GM.

Unifor est actuellement en pourparlers avec GM au sujet de l'avenir de l’usine Oshawa et ne fera pas de commentaires pendant que ce processus est en cours, a expliqué une porte-parole pour le syndicat.

Des employés en file

Des employés de l'usine GM assistent au spectacle de Sting.

Photo : Radio-Canada

Bien qu’aucune nouvelle discussion n’ait eu lieu pour faire avancer le dossier, une porte-parole pour le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, affirme toujours suivre avec attention les derniers développements sur l’usine GM à Oshawa.

En mars, le ministre Bains réaffirmait sa confiance dans le secteur automobile canadien.

Grâce à nos technologies de pointe et notre accès au marché, nos travailleurs hautement qualifiés du secteur de l'automobile se trouvent dans une position unique afin de concevoir et construire les voitures d'aujourd'hui et de demain, disait-il par voie de communiqué.

Toronto

Industrie automobile