•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre de Gordon Albert : la prison à vie pour son fils Johnny Albert

L'homme en habit de prison entouré de plusieurs shérifs.
Johnny Albert à sa sortie du palais de justice d'Edmundston jeudi. Photo: Radio-Canada
Kassandra Nadeau

À Edmundston, Johnny Albert, qui a plaidé coupable pour le meurtre au deuxième degré de son père Gordon Albert, a été condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle avant 10 ans.

De plus, l'homme de 24 ans ne pourra pas posséder d'arme à feu ni communiquer avec les proches de la victime. Initialement accusé de meurtre prémédité, il a plaidé coupable le 20 mars dernier à une accusation réduite de meurtre au deuxième degré.

Johnny Albert s'est lui-même rendu à la police pour avouer son crime dans les minutes qui ont suivi le meurtre, le matin du 26 août 2016. Avant le crime, il n'avait aucun antécédent judiciaire, n'était pas connu des services de police et avait bonne réputation auprès de ses anciens employeurs.

Les faits se sont déroulés au domicile de Gordon Albert situé à Baker-Brook, qui fait aujourd'hui partie de la Communauté rurale de Haut-Madawaska. Le corps de Gordon Albert, 46 ans, a été retrouvé tout près de sa résidence. L’arme du crime, une arme à feu, a été retrouvée à quelques rues du lieu où se trouvait le corps de la victime.

Pendant l’audience de détermination de la peine, Johnny Albert a témoigné des circonstances qui ont mené au crime. Cela ne faisait que quelques années que Gordon Albert était revenu dans la vie de son fils au moment du crime. Johnny Albert habitait chez son père et travaillait pour lui.

Johnny Albert a pleuré à plusieurs reprises au cours de son témoignage. Il a affirmé avoir eu une relation bizarre avec son père.

Il a souligné qu’il cherchait à plaire à tout prix à son père, mais que ce dernier était très dur avec lui. Il a indiqué que c’est la peur de son père qui l’a finalement poussé à commettre le geste.

Johnny Albert avait 22 ans en 2016. Il aura 25 ans dans les prochains jours et presque 35 ans lorsqu’il sera admissible à une libération conditionnelle.

Nouveau-Brunswick

Homicide