•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pêcheurs de Grosse-Île attendent impatiemment le dragage de leur port

Deux bateaux avancent sur l'eau, dans l'étroit passage désigné par une bouée rouge et une bouée verte.
Des pêcheurs au départ du quai de Grosse-Île. (archives) Photo: Radio-Canada / Philippe Grenier
Radio-Canada

À l'approche de la saison de pêche au homard, les pêcheurs de Grosse-Île, aux Îles-de-la-Madeleine, sont inquiets des conditions de navigation près de leur quai. Toutefois, Pêches et Océans indique que la saison sera retardée si les conditions climatiques ne permettent pas le dragage à temps pour l'ouverture.

Selon David Burke, président de la Inshore Fishermen's Association, les travaux de dragage pour retirer le sable près des bouées n'ont toujours pas commencé alors que la saison de la pêche au homard doit débuter le 4 mai.

Cette inquiétude revient année après année chez les insulaires de la communauté anglophone.

Il y a deux ans, le Emma Joan, un homardier, a chaviré alors qu'il entrait au port de Grosse-Île. Deux pêcheurs avaient été secourus.

David Burke se demande pourquoi le port de Grosse-Île est toujours le dernier sur la liste lorsque vient le temps de faire des travaux de dragage aux Îles-de-la-Madeleine.

Le port de Grosse-Île.Le port de Grosse-Île. Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Pêches et Océans Canada a rencontré la communauté de Grosse-Île hier. Cédric Arseneau, directeur du bureau de secteur aux Îles-de-la-Madeleine, assure que si la température ne permet pas un dragage sécuritaire selon leur protocole, la saison de la pêche au homard sera retardée.

Il précise aussi que le quai de Grosse-Île, ainsi que celui de Pointe-aux-Loups sont uniques dans l'archipel. Ces quais-là sont particulièrement difficiles parce que l'ensablement bouge beaucoup. Nous, on les garde en dernier pour être sûrs que lors du début des activités de pêche, le dragage est optimal dans ce quai-là, a-t-il expliqué.

Avec les informations de Philippe Grenier

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches