•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : des chevaux à la rencontre des sinistrés

Deux policières effectuent à dos de cheval des patrouilles à Sainte-Marie, en Beauce.
Des policiers-cavaliers effectuaient jeudi des patrouilles à Sainte-Marie, en Beauce. Photo: Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie
Hadi Hassin

Si le chien est le meilleur ami de l'homme, le cheval est le meilleur ami du policier. À tout le moins, lors d'un sinistre. La Sûreté du Québec (SQ) fait donc appel à son équipe équestre afin de faciliter le travail de ses effectifs dans quelques-unes des municipalités du Québec touchées par les inondations.

Au total, quatre policiers-cavaliers effectuaient jeudi des patrouilles dans des secteurs touchés, dont deux à Sainte-Marie, en Beauce.

Le déploiement de l’équipe équestre est d’autant plus étonnant qu'il se faisait, jusqu’à l’an dernier, uniquement lors d’activités philanthropiques ou communautaires. Les chevaux s’imposent dorénavant comme des pairs aidants lors de sinistres.

Les chevaux canadiens permettent principalement aux agents de la SQ de se rendre dans certains recoins lorsque les quantités d’eau gênent les accès, indique Patrick Després, commandant de l'équipe équestre de la Sûreté du Québec.

« À certains endroits, il y a trop d’eau pour que nos véhicules puissent passer. Et à d’autres endroits, il n’y a pas assez d’eau pour le bateau », résume-t-il.

Il rappelle que les chevaux déployés peuvent autant s’aventurer dans l’eau que sur la terre, ce qui en fait des partenaires idéaux pour aller à la rencontre des citoyens dont les résidences sont plus isolées.

 Deux policières effectuent à dos de cheval des patrouilles à Sainte-Marie, en Beauce. L’équipe équestre compte actuellement sept chevaux canadiens. Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Mais la présence des chevaux est également un objet de fascination pour les jeunes et les moins jeunes.

« La très grande majorité des citoyens vont sortir de leur résidence et vont venir nous parler. Cela nous permet d’entrer en contact avec les citoyens beaucoup plus facilement », souligne Patrick Després.

Naturellement, la présence des chevaux provoque des attroupements dans la rue, ce qui permet d’établir un lien de confiance avec les sinistrés, au moment où ceux-ci vivent difficultés en raison de la crue.

La sécurité, une priorité

Même si les chevaux canadiens sont forts et endurants, la SQ assure que tous les moyens sont pris pour assurer leur sécurité.

Des vérifications sont constamment effectuées auprès de l’animal, qui peut s’aventurer dans l’eau pendant 30 minutes, tout au plus une heure, avant d’être mis au repos. Et si nécessaire, des frictions peuvent être effectuées sur l’animal pour le garder au chaud.

On doit vérifier leurs signes vitaux. On doit vérifier leur état général pour ne pas qu’ils prennent froid.

Patrick Després, commandant de l'équipe équestre de la Sûreté du Québec

Mise sur pied en 2017, l’équipe équestre compte actuellement sept chevaux canadiens et quatre chevaux miniatures.

Justice et faits divers