•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’équipe d’Alexa a accès aux adresses des utilisateurs

Une main allume l'assistant personnel intelligent Echo, un appareil fabriqué par Amazon

L'assistant vocal Alexa réside dans des appareils connectés tels que cette enceinte intelligente Echo d'Amazon.

Photo : Associated Press / Elaine Thompson

Radio-Canada

Les employés d'Amazon chargés de surveiller les commandes vocales de l'assistant virtuel Alexa peuvent facilement trouver l'adresse des utilisateurs et même les localiser en temps réel sur une carte, d'après une enquête de Bloomberg (Nouvelle fenêtre).

Les équipes en question doivent transcrire, annoter et analyser des extraits sonores enregistrés par Alexa afin d’améliorer sa compréhension des commandes vocales, explique l’agence de presse américaine.

Certains de ces travailleurs ont toutefois accès aux coordonnées géographiques des utilisateurs et peuvent donc les localiser sur une carte en entrant ces informations dans un moteur de recherche.

Comme Alexa est surtout utilisé avec des appareils statiques installés dans des maisons, il est facile pour ces employés d’Amazon de découvrir l’adresse des utilisateurs.

Selon Bloomberg, rien ne permet de conclure que des travailleurs ont déjà essayé de trouver l’adresse d’un utilisateur de cette façon. Des employés ont toutefois indiqué qu’Amazon leur donnait accès selon eux à trop de données personnelles permettant de potentiellement identifier les utilisateurs.

Au début du mois, Bloomberg a révélé l’existence de ces équipes d’Amazon, réparties partout dans le monde, dont le rôle est d’écouter certaines commandes vocales à l’insu des utilisateurs.

Amazon avait alors réagi en indiquant que ces employés n’avaient pas « directement accès à de l’information permettant d’identifier la personne ou le compte » à l’origine des commandes vocales.

Amazon se défend

À la lumière des nouvelles révélations de Bloomberg, le géant du commerce américain a cette fois nuancé ses propos en soulignant que seul un nombre limité de personnes ont accès aux outils décrits par le média américain. D’après l’entreprise, ces employés ont besoin de ces outils pour accomplir leur travail, mais ne traitent qu’une infime partie des commandes envoyées.

« Nos politiques interdisent strictement l’accès à ou l’utilisation de données de clients par des employés pour toute autre raison, et nous avons une politique de tolérance zéro pour l’utilisation abusive de nos systèmes, a indiqué Amazon à Bloomberg. Nous vérifions régulièrement l’accès de nos employés à nos outils internes et nous limitons cet accès autant que possible. »

Deux employés d’Amazon cités par Bloomberg ont toutefois affirmé qu’ils croyaient que la vaste majorité des employés des équipes d’analyse de données d’Alexa avaient accès à ces outils jusqu’à tout récemment.

Intelligence artificielle

Techno