•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les jeunes fransaskois LGBTQ2+ auront un nouveau centre communautaire à Regina

Une femme avec des lunette au micro avec des ballons et le drapeau de la fierté derrière elle.

Jacq Brasseur, directrice générale du Centre UR Pride, dit que le « projet donne la priorité au renforcement des capacités des [jeunes LGBTQ2+] sous-représentés » afin qu'ils puissent occuper le marché de l'emploi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Centre UR Pride pour la sexualité et la diversité des genres ouvre un nouveau centre communautaire, Espace, qui offre « une attention toute particulière aux jeunes LGBTQ2+ fransaskois ». Son ouverture s'inscrit dans le cadre du programme réseau SaskQTY, financé à hauteur de 218 000 $ par Service Jeunesse Canada.

L’acronyme LGBTQ2+ signifie « lesbienne, bisexuel, gai et trans, altersexuel [queer, en anglais] et bispirituel  ».

Le nouveau centre communautaire Espace, situé au 2139, rue Albert, à Regina, a pour mission de permettre aux jeunes LGBTQ2+ en Saskatchewan de faire du bénévolat dans leurs communautés et de créer un réseau de jeunes personnes altersexuelles, trans et leurs alliés dans toute la province, souligne le Centre UR Pride.

Une personne au micro avec des lunettes avec un drapeau de la fierté derrière elle.

Raphaële Frigon, directrice des programmes du réseau SaskQTY

Photo : Radio-Canada

Ce projet vise à montrer aux Canadiens que les jeunes trans et queer sont irremplaçables et importants pour leurs communautés.

Raphaële Frigon, directrice des programmes du réseau SaskQTY

Les jeunes seront, entre autres, conviés à participer à des ateliers sur le leadership, la défense des droits et le réseautage politique.

Briser l’isolement des jeunes LGBTQ2+

Les jeunes LGBTQ2+ vivent des défis uniques en matière d’isolement social, soutient la directrice des programmes du réseau SaskQTY, Raphaële Frigon.

Ils connaissent également des taux de chômage et de sous-emploi parmi les plus élevés au pays, révèle Jacq Brasseur, directrice générale du Centre UR Pride.

Leur difficulté à développer leurs compétences dans un environnement sain et inclusif expliquerait la situation, selon Jacq Brasseur.

Le réseau SaskQTY estime que plus des trois quarts (77 %) des jeunes trans âgés de 14 à 18 ans dans les Prairies ont fait l’objet de commentaires indus, de moqueries ou de gestes sexuels non désirés, et que la moitié d’entre eux (50 %) ont fait une tentative de suicide au cours de la dernière année. 

Saskatchewan

Communauté LGBTQ+