•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cenovus rejette une proposition sur la réduction des gaz à effet de serre

Trois pipelines de Cenovus Energy à Fort McMurray en Alberta longent une route et une forêt.
Des pipelines de Cenovus Energy à Fort McMurray en Alberta. Photo: Reuters / Todd Korol
Radio-Canada

Le producteur de sables bitumineux Cenovus Energy a voté contre une proposition d'actionnaire qui l'aurait obligé à fixer des cibles de réduction d'émissions de gaz à effet de serre (GES) conformes aux objectifs de l'accord de Paris sur le climat.

La proposition, mise de l'avant par le Fonds de solidarité des travailleurs du Québec (FTQ), aurait exigé que Cenovus respecte des cibles à moyen et à long terme pour ses émissions directes et indirectes de méthane et d'autres GES liées à l'exploitation.

Parmi les actionnaires de l'entreprise, 89 % ont rejeté la proposition lors de l'assemblée générale annuelle à Calgary, mercredi.

Les règles auraient été trop « prescriptives », a déclaré le président directeur général de Cenovus, Alex Pourbaix, après le vote.

Au début du mois d'avril, l'entreprise avait recommandé à ses investisseurs de dire non à la proposition « trop exigeante » du Québec.

« Je veux être clair : si nous avons suggéré de voter contre la proposition, ce n'est pas parce que nous ne valorisons pas la performance écologique. C'est plutôt pour sa nature normative », a précisé Alex Pourbaix.

Les défenseurs de la proposition n'ont pas été surpris par les résultats du vote. Mais le travail n'est pas fini et ce dossier surgira à nouveau, soutient l'analyste principale de l'association qui a travaillé auprès du FTQ.

Il faut continuer de regarder au-delà des résultats. Ce qu'il faut se rappeler, c'est que le changement du climat n'est pas près de s'arrêter.

Laura Gosset de l'Association des actionnaires pour la recherche et l'éducation

« Nous sommes préoccupés et nous voulons encore savoir ce que l'entreprise envisage de faire pour diminuer ses émissions de carbone », ajoute-t-elle.

Le texte de la proposition soulignait « l'incohérence » du producteur de sables bitumineux quant à la divulgation de ses cibles de réduction d'émissions de GES.

Il suggérait que Cenovus avait renoncé à sa promesse de 2016 de réduire de 33 % l'intensité de ses émissions totales de GES en amont d'ici 2026.

Avec des informations de la Presse canadienne

Alberta

Industrie pétrolière