•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

All Boivin reconnu coupable de voies de fait et d’agression sexuelle armée

Un homme en combinaison de prisonnier est menotté et sors d'une pièce.

All Boivin.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le verdict vient de tomber au procès d'All Boivin, 29 ans, qui est reconnu coupable d'agression sexuelle armée et de voies de fait avec lésions corporelles à l'endroit d'une jeune femme de 21 ans.

Les faits se sont produits dans la résidence de l'accusé à Laterrière le 24 juillet 2018.

S'il reconnaît Boivin coupable sur certains chefs, le juge Pierre Lortie l'acquitte d'accusations de séquestration, de menaces de mort, de possession d'une arme prohibée et de voies de fait avec un ventilateur.

Après avoir entendu les versions des faits de la victime et de l’accusé, le juge a conclu qu’All Boivin a livré un témoignage qui manquait de crédibilité.

Dans son jugement, il a tout de même réduit l’accusation initiale de voie de fait grave.

On peut y lire que « la preuve révèle qu'il y a deux All Boivin ».

« [Il y a] celui qui collabore lorsqu'à jeun et celui qui, à l'opposé, s'emporte et devient hors de contrôle lorsqu'intoxiqué. Celui qui, au procès, se donne une image respectueuse des femmes et qui, à l'opposé, devant les policiers, traite allègrement ses amies de "bitch" », écrit le juge Lortie.

La procureure de la Couronne, Me Karen Inkel, est satisfaite du jugement, même si l'accusation de voies de fait grave a été réduite à voies de fait avec lésions.

Il a été condamné sur les chefs principaux. Évidemment, la notion de voies de fait graves, voies de fait lésions, c'est vraiment une question d'appréciation.

Me Karen Inkel, procureure de la Couronne

Trois des huit chefs d'accusation demeurent.

Ce sont des chefs qui sont sérieux, effectivement. Il y a un contexte dans lequel c'est survenu. Il y avait des stupéfiants d'impliqués tant du côté de la plaignante que de mon client. Alors ce sont des éléments qui seront soulevés au niveau des représentations, indique l'avocat d'All Boivin, Me Pierre Gagnon.

Le juge Pierre Lortie entendra les représentations sur la peine le 30 mai. D'ici là, All Boivin reviendra devant le tribunal pour répondre à des accusations de voies de fait avec lésions sur une autre femme. Les événements seraient survenus entre 2014 et 2017.

D'après le reportage de Gilles Munger

Saguenay–Lac-St-Jean

Procès et poursuites