•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Blaine Higgs songe à construire un « déversoir » pour éviter les inondations

Blaine Higgs accroupi attache des sacs remplis de sable

Le premier ministre Blaine Higgs (à droite), de passage dans la région jeudi, a donné un coup de main aux bénévoles.

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

Radio-Canada

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, évalue la possibilité de construire un déversoir, ou un évacuateur de crues, à Saint-Jean. Cette infrastructure pourrait faciliter le déversement des eaux du fleuve Saint-Jean dans la baie de Fundy quand il déborde au printemps.

On croyait que les inondations historiques de l’an dernier constituaient un événement du genre qui ne se produit qu’une fois tous les 100 ans, mais il se répète déjà cette année, explique M. Higgs.

Le fleuve est tellement gonflé au printemps qu’il dépasse largement la capacité d’évacuation des chutes réversibles à Saint-Jean, dit-il.

Le premier ministre croit qu’il est possible de construire une infrastructure pour faciliter l’évacuation des eaux, par exemple un déversoir ou une conduite souterraine qui entrerait en action lorsque les eaux excèdent un certain niveau.

Le sol est rocheux dans le secteur, mais ce n’est pas un obstacle pour les techniques modernes de construction, affirme Blaine Higgs.

J’ai demandé des suggestions pour savoir qui pourrait faire une étude de faisabilité. Nous n’attendons pas l’année prochaine. Nous allons voir ce qui peut être fait et nous allons agir, dit-il, en anglais.

Construire une infrastructure de ce genre pour qu'elle soit fonctionnelle dès l’an prochain serait tout un défi à relever, reconnaît Blaine Higgs. Il veut avoir au moins un plan comprenant diverses options réalisables.

Le premier ministre reconnaît que de tels travaux risquent d’être coûteux, mais il rappelle que les inondations de l’an dernier ont coûté 80 millions de dollars et il s’attend à un montant similaire cette année.

Il estime qu’une telle infrastructure réduirait les inondations tout le long du fleuve.

Avec des renseignements de Michèle Brideau

Nouveau-Brunswick

Incidents et catastrophes naturelles