•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est-ce bientôt la fin des sacs en plastique dans le Grand Moncton?

Une commis à la caisse d'un supermarché met des produits dans des sacs en plastique

Les sacs en plastique pourraient bientôt appartenir au passé dans les villes de Dieppe, Moncton et Riverview.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les municipalités de Dieppe, Moncton et Riverview, au Nouveau-Brunswick, réfléchissent à la possibilité d'interdire les sacs en plastique en 2020

Tous les sacs de plastique vont être interdits. On parle des sacs qu'on voit communément. Il y en a qui sont plus légers que d'autres, mais l'idée c'est de se débarrasser de tous les sacs de plastique [...] Ça reste encore à déterminer, mais en cas d'urgence il y aurait des sacs de papier qui seraient utilisés et ceux-là seraient vendus aux clients, explique le maire de Dieppe, Yvon Lapierre.

Les résultats d'un sondage mené par les municipalités sont clairs : 78 % des répondants sont d'accord pour interdire les sacs en plastique.

Les consommateurs se servent d’un sac en plastique pendant 20 minutes en moyenne, alors que la dégradation complète de cette matière dans la nature peut s’étirer sur des centaines d'années.

Selon les experts, la réutilisation est un geste important que les consommateurs peuvent faire pour réduire leur empreinte carbone.

Que pensent les commerçants d’une interdiction de ces sacs?

Je dirais qu'aujourd'hui, on n’est pas arrivé à cette conclusion qu'on serait capable de les [interdire] juste comme ça demain matin pour différentes raisons finalement. Mais certainement, on [réfléchit] à la question comment on peut les réduire. Si jamais la Ville prenait une position là-dessus, c'est sûr que comme les autres commerçants, nous n'aurons pas le choix de nous conformer, affirme le directeur général du supermarché Iga Coop de Dieppe, Raymond Melanson.

Les conseillers municipaux devront bientôt voter sur cette mesure réglementaire. Le maire Lapierre est optimiste.

Il y a vraiment un élan dans les trois communautés. Quand le sujet revient, je n'ai pas encore entendu une personne en parler négativement. On présente souvent des possibilités de problèmes, mais je pense qu'en discussion souvent on règle ces problèmes à l'interne. Je suis convaincu que ça va avancer, dit-il.

Ailleurs en Atlantique, l'Île-du-Prince-Édouard, Terre-Neuve-et-Labrador et la Ville d'Halifax veulent aussi interdire les sacs en plastique.

Avec les renseignements d’Alessandra Rigano

Nouveau-Brunswick

Pollution