•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Érosion des berges de la pointe Langevin : les gouvernements et Rio Tinto sollicités

Érosion des berges de la pointe Langevin : les gouvernements et Rio Tinto sollicités
Radio-Canada

Des citoyens de la pointe Langevin, à Dolbeau-Mistassini, demandent l'aide de Québec et d'Ottawa pour forcer Rio Tinto, gestionnaire du lac Saint-Jean, à freiner le phénomène de l'érosion des berges. Les résidents demandent aussi des dédommagements.

La députée caquiste de Roberval, Nancy Guillemette, a été interpellée.

C'est un dossier qui n'est pas facile. On regarde présentement si on ne peut pas avoir un programme pour aider les gens de la pointe Langevin.

Nancy Guillemette, députée de Roberval

Selon le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier, Rio Tinto serait prête à contribuer à un fonds municipal d'aide pour les citoyens.

Des citoyens inquiets

Alors qu'elle débute, la crue printanière fait déjà craindre le pire aux résidents.

Chaque printemps, des citoyens constatent d’importants dommages à leur propriété en raison de l'érosion des berges.

Avec l'érosion qui va très rapidement, étant donné qu’il n’y a plus aucun enrochement sur la pointe, c'est du sable très fin. Donc, la rivière va y aller à fond de train. C'est déjà commencé. On espère de passer encore un été ici, mais l'été prochain, je ne crois pas. Ça va probablement être notre tour d'être évacués, prédit Serge Provencher, qui ajoute que deux couples ont dû être expropriés.

En février, une résidence a été condamnée en raison de l'instabilité du secteur. Le couple exproprié ne pourra être dédommagé puisqu'aucun programme n'est offert aux propriétaires d'une résidence secondaire.

Aujourd'hui, la maison principale de Serge Provencher ne vaut plus que 2000 $. Il estime toutefois être en mesure d’obtenir 200 000 $ en aide gouvernementale.

Serge Provencher qui regarde vers le lac. Serge Provencher croit qu'il ne pourra éviter l'éviction en raison de l'érosion des berges dans le secteur de la pointe Langevin. Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Il est résigné à perdre sa maison, mais espère toutefois que des mesures seront rapidement prises pour freiner l'érosion et éviter le pire à ses voisins.

La Ligue des propriétaires de Vauvert pense que la gestion du lac Saint-Jean par Rio Tinto est directement liée aux dommages. La multinationale est en désaccord avec ce constat.

Chaque propriétaire qui est là présentement est en train de perdre les investissements de toute une vie. Ça n'a ni queue ni tête, martèle le président de l’organisme, Daniel Murray.

Nous avons demandé à Rio Tinto d'indiquer sa position dans ce dossier. Une réponse est attendue jeudi.

D'après le reportage de Mélissa Paradis

Saguenay–Lac-St-Jean

Incidents et catastrophes naturelles